...Forum de joueurs et joueuses d'aventures de figurines historiques et fantastiques et de wargames, en Bretagne et ailleurs.

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Époques » Haut Moyen Âge » Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët)

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët)

4 participants

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec

Voici donc le compte-rendu de la partie jouée le dimanche 1er mai, lors du Festival Ludocéan.

Joueurs et rôles :
Patrice : Kynwyl, missionnaire gallois et son escorte.
Gregory : Kunan, chef breton installé depuis peu en Armorique, et sa troupe de bourrins.
Michel : Sigmer, chef franc et sa troupe.
Eric : Arvandus, chef du village, vétéran de l'armée romaine et ses hommes ; villageois, PNJs.

Cette partie fait suite à « L'oeuf du dragon », aventure jouée au Pouldu l'an dernier... et dont je n'ai toujours pas produit le compte-rendu, honte sur moi.

L'action prend donc place au printemps 470 ap. J-C, durant le règne de l'empereur d'occident Anthémius (le dernier empereur d'occident digne de ce nom). Nous sommes un an environ après la bataille de Déols, qui a vu les renforts bretons venus à la rescousse des troupes franques et gallo-romaines, se faire intercepter et disperser par leurs ennemis wisigoths (installés au sud de la Loire) avant d'avoir pu faire la jonction avec leurs alliés.

Le père Kynwyl et ses disciples se sont donc installés (lors de la précédente aventure) en pays pictave, en un lieu qu'on connaîtra plus tard sous le nom de Tiffauges (sous contrôle wisigoth) ; et ils y ont fondé dans des ruines, un établissement monastique.

La population, gallo-romaine comme germanique, les a pour le moins tolérés, et au mieux acceptés. Leur activité spirituelle s'y est développée, mais elle ne saurait rester cloîtrée. Kynwyl est un missionnaire convaincu, et il apparaît que ces contrées gallo-romaines ont replongé de façon évidente dans le paganisme.

Kynwyl effectue donc régulièrement des expéditions à travers les contrées avoisinantes, afin de ramener les autochtones à la Vraie Foi.
Il opère plutôt par le dialogue et la pratique religieuse, que par la force, cependant il sait s'entourer d'hommes aguerris.

Il s'est donc récemment embarqué à bord d'un navire, celui-là même qui l'a transporté il y a peu de Galles en Gaule ; et redescendant le cours de la Loire, est arrivé sur les côtes du pays namnète.

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) Dsc_0184

Près de la côte ils aperçoivent un village, à côté duquel la population semble s'être réunie dans une prairie, avec tout le bétail. Chose curieuse, deux bûchers ont été dressés, près desquels se trouvent une vieille femme, et un homme muni d'une torche.

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) 100_2410

Ce dernier boute le feu au bûcher après que des paroles rituelliques aient été clamées ; intrigué le Père Kynwyl demande à ses gens d'accoster.

Les combattants d'Arvandus, qui sont répartis dans la plaine, s'approchent pour voir de quoi il retourne. Dans le même temps, les troupeaux (bovins et ovins) sont menés par leurs pâtres entre les bûchers allumés.

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) Dsc_0185



Dernière édition par Eric de Gleievec le Dim 8 Mai 2022 - 23:51, édité 1 fois


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec

Kynwyl et ses gens ont accosté, laissant juste trois hommes à bord du bateau. La conversation s'engage avec Arvandus.
Kynwyl s'enquiert de la signification de ce qui qui lui paraît être un rite païen. Arvandus le rassure, ils sont de bons chrétiens. Mais aujourd'hui c'est fête de Beltène, et on allume les bûchers pour la purification des troupeaux. Rien de bien alarmant, n'est-ce pas ?

Kynwyl tente d'argumenter que ce jour est surtout, pour les fidèles de la Vraie Foi, la célébration de l'Ascension de l'épiphanie de la descente d'organes de la Très Sainte Vierge Marie mère de Notre Seigneur ... il semble laisser le chef gallo-romain plutôt dubitatif.

Une discussion théologique allait s'engager, lorsque l'attention est attirée, au Nord, par un mouvement en lisière de forêt, signalé par le sonneur de cor posté dans le fort dominant le village.

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) Dsc_0186

De fait une forte troupe sort du couvert et s'avance dans la plaine ; il s'agit des Bretons de Kunan, fils cadet d'une famille noble de Bretagne insulaire, qui a récemment débarqué en Armorique, persuadé d'y trouver un vrai pays de Cocagne.
Il a assez vite déchanté, car il s'est trouvé sur des terres désertes et désolées, avec une population éparse au langage incompréhensible, qui lui parut être revenue à l'âge d'avant le Christ. Quelle idée aussi de chercher à s'implanter au milieu des monts d'Arrée...

Alors, pour mettre un peu de beurre dans son gruau, il lance régulièrement des expéditions vers les contrées gallo-romaines d'Armorique, où la population affaiblie continue toutefois d'exploiter la terre et de commercer. On lui a même dit qu'en ces régions, on savait encore l'art de planter la vigne !

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) Dsc_0187

Arvandus demande à ses hommes de se regrouper, inquiété par ces nouveaux arrivants. Il demande à Kynwyl de lui venir en aide, par la prière mais aussi par une aide armée.

Durant ce temps, les troupeaux ont décrit les circonvolutions rituelles autour des brasiers ; les paysans voyant que la situation tourne au vinaigre, se dépêchent de revenir vers le village. Les pâtres les imitent, poussant les troupeaux vers la clôture.

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) Beltan10

Le parcours des troupeaux autour des feux de Beltène


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec

Kunan s'approche des troupes gallo-romaines qui tentent tant bien que mal de se regrouper ; il commence par dire qu'il est en mission pour le Seigneur.

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) 100_2411

Arvandus qui commence à en avoir marre de tous ces missionaires ("Les jours fériés ça devient impossible ! D'abord les témoins de Jéhovah, ensuite les mormons...") lui propose sèchement de passer son chemin. Du coup Kunan, peu habitué à faire dans la finesse semble-t-il, en vient au fait :

"Donnez-nous vos troupeaux !"

Ben voyons ! Arvandus sait bien qu'il est en position d'infériorité, cependant il va tenter le tout pour le tout, afin de sauver son village. Il lance donc ses hommes à l'assaut des Bretons, qui répliquent aussitôt par une contre-charge, prouvant par là que leurs intentions étaient de fait bien moins spirituelles qu'ils ne l'avaient annoncé.

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) 100_2412

On voit ici l'affrontement qui commence ; à droite la vieille qui présidait à la cérémonie, reste isolée, tandis que les troupeaux sont poussés en hâte vers le village, et qu'un des acolytes de Kynwyl, un moine armé d'une lance, va tenter de convaincre les belligérants que tout ceci est un malentendu...

(La suite demain, si tout va bien.)



Dernière édition par Eric de Gleievec le Dim 8 Mai 2022 - 23:50, édité 1 fois


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Ehouarn

Ehouarn

Ne sommes nous pas plutôt en 2022 ? Rolling Eyes


_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire !
http://www.biodanza56.fr

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec

Oui, bah ; de toutes façons dans trois ans tout est fini ; autant revenir en 470.

Revenons donc à nos troupeaux, si vous le voulez bien.

Le combat est sanglant et désespéré de la part des Gallo-Romains. Même si leurs adversaires bretons, pendant une minute, sentent comme un "coup de mou" (une malédiction lancée par la vieille, qui se tient à quelque distance et ne sera pas inquiétée).
Certes les Gallo-Romains parviennent à malmener la cavalerie bretonne, mais peu à peu ils succombent et le chef Arvandus, blessé à la cuisse, se replie avec quelques survivants vers la clôture du village, où la population et le père Kynwyl s'étaient déjà retranchés.

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) Dsc_0188

Les Bretons - dont les archers s'avèrent être plutôt performants - tentent la poursuite, mais n'insistent guère car les Gallois de Kynwyl se sont joints aux Gallo-Romains, et le couvert de la clôture leur assure trop d'avantage.

Les troupeaux également ont pu être rapatriés, juste à temps.

Kunan - qui a pris en otage le moine qui tentait de s'interposer - décide donc d'opérer un mouvement tournant, en direction de la colline, espérant se saisir du fort qui n'est pour le moment tenu que par un archer et le sonneur de trompe. On peut voir sur la photo le char à boeufs des Bretons, destiné à emporter tout butin qui pourra se trouver.
Mais qui est-ce donc qui arrive, venant de l'est ?

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) 100_2510

Il s'agit d'une troupe de fantassins francs, tous armés d'angons et de francisques, à l'exception d'un unique archer. Il se déplacent lentement car ils ont dû traverser la forêt, et leur chef n'a pas jugé adéquat d'ôter sa cotte de mailles.

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) Dsc_0189

Le chef franc Sigmer, conscient de l'effondrement de l'Empire romain pour lequel il a déjà maintes fois combattu, entre autres aux champs catalauniques, a décidé de rompre avec le mercenariat, et de se tailler un bon fief dans les terres désertées par les structures politiques romaines ; et ça n'est pas ça qui manque en Gaule.

Marchant vers l'Ouest, toujours au nord de la Loire, le sud étant investi par les Wisigoths d'Euric, il est donc parvenu aux confins de l'ancien pays pictave et de l'Armorique.

Son idée est de s'approprier des terres déjà peuplées et cultivées, en réduisant au servage la population locale. Le but n'étant pas de remplacer les productifs locaux, mais de recréer une oligarchie militaire apparemment disparue. Et de, comment dire, « rationaliser » le mode de production local.



Dernière édition par Eric de Gleievec le Lun 9 Mai 2022 - 23:52, édité 2 fois


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec

Gallois et Gallo-Romains restent massés derrière la première clôture, se demandant qui peuvent bien être encore ces nouveaux arrivants, et surtout quelles sont leurs intentions.

Pendant ce temps toute la population civile traverse le village pour se réfugier dans le fort. Les troupeaux suivent, mais à leur rythme bien lent...

Pendant qu'ils guettent les mouvements des troupes bretonnes et franques, un gallo-romain s'adresse à Kynwyl, et lui conte l'histoire d'un saint homme, venu comme lui d'au-delà de la mer. On le connaît ici sous le nom de saint Pelo.

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) Dsc_0190

"Pelo s'était installé dans la région, il y opérait nombre de conversions et de guérisons miraculeuses.
Un jour, le « Roi des Maures » serait venu le trouver, en plein office, afin qu'il le guérisse d'un mal ardent qui lui enflammait depuis peu les parties génitales.
Le saint prêtre avait refusé de s'interrompre durant son saint office, pour une cause aussi basse. Aussitôt le féroce Maure l'avait-il frappé de son glaive, lui fracassant le crâne.
Par miracle le prêtre avait réussi à tenir jusqu'à la fin de la consécration de l'eucharistie, puis il s'était effondré mort, tachant de son sang la grande hostie.

Ses disciples l'avaient enterré en un lieu secret, où ils continuaient de prier et d'honorer sa mémoire. Plus d'un miracle s'y était produit, hélas le lieu est aujourd'hui ignoré.
L'hostie sanglante aurait également été sauvegardée, et elle serait imprégnée de saintes vertus..."

Kynwyl, dont la mission de conversion a été quelque peu bouleversée par la violence des évènements, s'avère très intéressé par cette histoire. Partir à la recherche des reliques de Saint Pelo lui semble une activité propice... dès que la situation se sera pacifiée.



_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec

Les Gallo-Romains entreprennent donc de grimper la colline du fort, tandis que les Francs approchent.

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) Dsc_0191

Kynwyl est le premier à les contacter (aucune photo ne montre cette entrevue, hélas) ; il s'informe de leur croyance... Païens ? Pas grave ! Il négocie avec eux la possibilité de les laisser s'implanter au village (pour le "défendre", on comprend ce que cela veut dire en ces périodes troublées, en fait les Francs deviendraient les maîtres locaux), moyennant leur aide contre les Bretons. Sigmer ne semble pas hostile à cette idée.

Les derniers hommes d'Arvandus tentent d'empêcher les Bretons de prendre la colline ; cela se soldera par un massacre, seuls restent à présent Arvandus déjà blessé, et ses deux gardes du fort.

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) Dsc_0192

Déjà les piétons bretons sont parvenus en haut de la colline ; ont franchi la petite clôture ; et tentent de forcer le portail, tandis que la population retranchée dans le fort pousse dessus avec toute l'énergie du désespoir. Au final les civils parviennent à barrer le portail, tandis que le dernier archer gallo-romain présent dans le fort, tente de tirer depuis les remparts sur ses homologues bretons... mais reçoit une flèche de l'un d'eux.

Les Bretons cherchent à leur tour à négocier avec les Francs ; ceux-ci ne semblent guère convaincus, car leur archer fait feu sur les Bretons. Ces derniers n'insistent donc pas lourdement, et se concentrent sur l'objectif qui semble encore réalisable : la capture des troupeaux.

En effet le bétail n'a pas pu rejoindre le fort, et est resté coincé dans le village. Les piétons bretons redescendent donc la colline pour prendre possession des troupeaux. Arvandus seul tente héroïquement de s'interposer... et il est abattu par les Bretons.

Sur cette photo on peut voir les archers bretons en haut de la colline ; les cavaliers bretons (3 survivants seulement sur 8, dont le chef Kunan) qui ont fait demi-tour et sont entrés dans le village par la première clôture, pour couper toute retraite ; au fond, les Gallois et un archer gallo-romain survivant, qui sont ressortis du village et se cachent derrière la petite palissade ; et dans les fourrés, les Francs retranchés après leur courte altercation avec les Bretons.

Et aussi au premier plan, "la vieille" qui continue de marmonner des imprécations.

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) 100_2511


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec

On voit ici les troupeaux et leurs pâtres pris en tenaille par l'infanterie bretonne, et la cavalerie du même métal. Sur la colline, au pied de son cheval, Arvandus gît à terre.

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) Dsc_0193

Un des villageois tente de convaincre le chef breton (pour gagner du temps) de visiter la maison d'à côté, où ils conservent leur excellent vin blanc... Kunan ne s'en laisse pas conter, flairant le piège. Les Bretons repartiront donc sans avoir goûté au Muscadet !

Les Francs (du moins une partie d'entre eux) vont tenter d'intercepter les bagages des Bretons, qui font le tour de la colline par le Nord ; néanmoins les muletiers ont déjà pris trop d'avance, et ne seront pas rattrapés.

Enfin les Bretons quittent le village, emportant les boeufs, un cheval de trait, les moutons et les pâtres, qui vont devoir "traverser la rue pour retrouver du travail" (en l'occurrence, se recycler dans les monts d'Arrée).

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) Dsc_0195

Francs et Gallois arrivent (on les voit qui ont franchi la première enceinte), mais trouvent trop risqué de tenter de les intercepter.

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) Dsc_0194

Bilan de cette folle journée :

- Les Bretons ont atteint leur objectif, en enlevant les troupeaux et du "petit personnel" ; mais ils ont perdu beaucoup d'effectifs, surtout parmi leurs cavaliers.

- Les Francs ont parfaitement réussi leur affaire : les voici à présent maîtres militaires et politiques du village, en ayant quasiment pas combattu.

- Les Gallo-Romains sont les grands perdants de l'histoire ; leurs combattants sont éliminés à l'exception du sonneur et d'un archer (qui reprendront du service auprès des Francs), leur chef est mort, et ils ont perdu l'essentiel de leurs troupeaux. De plus l'idée de passer au service des Francs semble moyennement les réjouir.

- Le père Kynwyl et ses Gallois obtiennent de la part des Francs l'autorisation de créer un prieuré dans les collines boisées à l'extérieur du village ; la garantie que la Vraie Foi pourra continuer à être pratiquée dans la contrée ; et ils envisagent à présent de partir à la recherche des reliques de Saint Pelo (posséder des reliques serait un bel atout pour la fondation du prieuré, surtout si celles-ci sont réellement miraculeuses.)

Au final ce fut une partie bien animée, et dont le dénouement ne fut pas évident jusqu'au dernier quart d'heure.

Un grand merci à nos deux joueurs néophytes, Grégory et Michel !

Et bien sûr Patrice, libre à toi de compléter ce récit, il est possible que j'aie omis quelques détails.


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

GERARD Jacques

GERARD Jacques

Belle partie... un bon compte rendu avec photos comme on les aime..... Que du bonheur à lire!

Joli décor même si je perçois de-ci de-là un bout d'herbe qui "rebique". Bravo!


_________________
Mieux vaut une bonne sous-couche qu'une mauvaise peinture!

Patrice

Patrice
Admin

Merci pour cette aventure, et pour ce beau compte-rendu !  Very Happy

Eric de Gleievec a écrit:Kynwyl tente d'argumenter que ce jour est surtout, pour les fidèles de la Vraie Foi, la célébration de l'Ascension de l'épiphanie de la descente d'organes de la Très Sainte Vierge Marie mère de Notre Seigneur ... il semble laisser le chef gallo-romain plutôt dubitatif.

Ah bah oui... Pris au dépourvu, Kynwyl tentait désespérément de raccrocher la date du premier mai à une quelconque fête chrétienne, quitte à en inventer, pour christianiser l'événement. Proclamer le 1er mai "fête du travail" n'aurait pas été une option bien sûr, ça aurait risqué de démotiver les âmes laborieuses.

Eric de Gleievec a écrit:Durant ce temps, les troupeaux ont décrit les circonvolutions rituelles autour des brasiers

Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) Beltan10

Shocked On reconnaît là le savoir-faire de bouviers et bergers professionnels... Moi si je voulais essayer de faire faire un double looping comme ça à mes bêtes j'aurais intérêt à prévoir un très gros stock de biscottes...  Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) 2152814075  Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) 2152814075  Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) 597658  Beltène sanglant (1er mai 2022, Clohars Carnoët) 597658  What a Face

Incapable d'empêcher les deux troupes chrétiennes de s'affronter, Kynwyl se refusa d'abord à prendre parti, essayant longtemps de les réconcilier ; puis il proclama que si les Bretons passaient les limites du village il le défendrait avec son escorte, aux côtés des Gallo-Romains ; ce qui finit par arriver.

Devant l'effondrement et la quasi-disparition de la troupe gallo-romaine, et l'impossibilité apparente de calmer les Bretons, il négocie finalement avec les Francs païens. Il n'est pas désavantagé dans cette négociation car ils ont besoin de son appui moral pour convaincre les villageois et les villageoises d'accepter leur présence et leur domination, et il est persuadé que les Francs se convertiront tôt ou tard.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec

A noter également, si je ne m'abuse, que le moine gallois pris en otage par les Bretons a été au final libéré ; ces derniers auraient-ils eu quelque scrupule religieux avant que de quitter la place ?

En plus les Bretons emportent des troupeaux purifiés par Bélénos ; une plus-value non négligeable (à moins que la malédiction de la vieille ne leur ait transmis quelque peste bovine, ou ne soit à l'origine de l'encéphalopathie spongiforme ? on en reparlera dans quelques siècles).


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum