...Forum de joueurs et joueuses d'aventures de figurines historiques et fantastiques et de wargames, en Bretagne et ailleurs.

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Époques » Haut Moyen Âge » Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021)

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021)

5 participants

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
Contexte :

L'action se déroule au printemps 469 de notre ère, sur le cours de la Loire quelque part entre Portus Namnetum (Nantes) et Andecavis (Angers).

L'Empire romain qui a subi en un siècle invasion sur invasion, est totalement disloqué (voir carte) ; sa capitale a été transférée à Ravenne, Rome étant aux mains des Ostrogoths. Seuls restent sous contrôle romain une petite partie de l'Italie, et le quart nord-ouest de la Gaule, les autres territoires étant répartis entre les tribus germaniques : Ostrogoths et Wisigoths, Burgondes, Alamans, Francs.
Quant à l'Armorique, elle est plus ou moins à l'abandon depuis quelque temps, peuplée de résidus de communautés gallo-romaines et de garnisons étrangères (Alains, Maures...) mais aussi convoitée par les Bretons insulaires aussi bien que par les Saxons.

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) Gaule_10

Le général romain Aetius est toutefois parvenu à chasser de Gaule les Huns et leurs alliés il y a 18 ans de cela, à la bataille des Champs Catalauniques. Pour le remercier, l'empereur de l'époque, qui redoutait qu'Aetius ne prenne sa place, l'a assassiné de sa propre main, ce qui n'a fait qu'accélérer le processus de dislocation de l'Empire.

On peut donc voir sur la carte ci-dessus la situation telle qu'elle était sensiblement en ce matin de printemps (quelques années plus tard, d'accord, mais les choses n'avaient pas trop changé dans les faits).

Depuis quelque temps Euric, nouveau roi des Wisigoths (arrivé au pouvoir après avoir assassiné son frère aîné, qui devait être un souverain un peu trop laxiste) se trouve un peu à l'étroit entre Hispanie et Aquitaine, et se dit qu'il s'octroierait bien une petite résidence secondaire dans ce qui reste de l'état romain, au nord de la Loire. Par ailleurs il s'emploie à liquider les poches de résistance gallo-romaines, encore assez nombreuses sur ses territoires.

C'est pour porter secours à ces communautés romaines, et tenter de freiner l'expansion wisigothique, que l'Empereur Anthémius (sans doute le seul empereur d'Occident un peu digne et capable de cette période) décide depuis Ravenne de rassembler une grande armée en fédérant les Gallo-Romains, les Francs et les Bretons, afin d'attaquer Euric au sein même de ses territoires. Les troupes « romaines » sont principalement cantonnées à Civitas Andecavis (Angers), Caesarodunum (Tours), et à Avaricum (Bourges - cette dernière ville étant en territoire wisigothique).

Le « Comte » breton Riothamus (en fait un chef de tribu du sud de l'île) passe donc la Manche avec l'armée qu'il a levée, remonte la Loire, et se dirige à marche forcée vers Bourges afin de faire jonction avec les Francs (commandés par leur roi Childéric, père de Clovis) et les Gallo-romains (commandés par le Comte Paulus, responsable de la marche maritime allant de la Somme à la Loire - Tractus Armoricanus).

Malheureusement l'armée bretonne est interceptée par les Wisigoths vers Bourges, à Deols, avant même d'avoir pu opérer sa jonction avec ses alliés ; s'ensuit une débandade totale... et c'est précisément à cet instant que commence notre partie !


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
Les protagonistes

- Les Wisigoths, menés par le chef Fritigern (Patrice) :

Depuis la bataille de Deols qui a eu lieu il y a quelques jours, Fritigern poursuit les fuyards bretons.

Le roi Euric a été clair : ils ne doivent pas regagner le nord de la Loire, afin de ne pas risquer de faire ensuite jonction avec les Francs de Childéric et les « Romains » du Comte Paulus. Fritigern doit donc les arrêter dans leur fuite et si possible, les ramener vers le sud afin de les réduire en esclavage ; et s'ils sont réticents à cette reconversion, Euric ne verra pas de problème à se voir offrir un chapelet de têtes de Bretons pour orner son palais toulousain.

Par ailleurs, Euric a laissé entendre à Fritigern que s'il parvient à conquérir un passage sur la Loire, on saura lui en être fort reconnaissant.


- Les Bretons, menés par Connogan (Ehouarn).

Jeune noble de Bretagne, cadet d'une famille du sud de l'île qui sert Rome avec fierté depuis... fort longtemps, Connogan a rejoint le corps expéditionnaire de Riothamus, avec son cousin Meriadec. Les deux jeunes hommes voient dans cette aventure, l'opportunité de se tailler un fief en Armorique ou ailleurs, comme beaucoup de Bretons le font depuis quelques générations déjà.

La traversée n'a pas été simple ; au débarquement à l'embouchure de la Loire, plusieurs bateaux manquaient, dont celui de Meriadec...

L'armée de Riothamus a donc marché dans les contrées du sud de la Loire pour faire jonction avec les Francs et les « Romains », mais comme on l'a déjà vu elle a été interceptée en territoire biturige par l'armée wisigothique d'Euric. Il s'en est suivi une débâcle générale, chacun cherchant à sauver sa peau avant tout.

Comme la plupart de ses compatriotes, Connogan a fait route vers le Nord-Ouest, vers l'Armorique qui semble pour le moins une bonne base de repli. Et au pire c'est là qu'ont été laissés leurs bateaux...

En ce beau matin de printemps, la petite troupe bretonne arrive donc sur les rives de la Loire ; de l'autre côté du fleuve s'étendent les territoires gallo-romains, où Connogan espère se réorganiser, et peut-être attendre son cousin, ou trouver au pire quelques nouvelles de son sort.


- Les Gallo-Romains : Dame Marcia (Marianne).

Jeune femme de l'aristocratie gallo-romaine andecave (angevine), Marcia est la cousine du Comte Paulus, qui organise la résistance gallo-romaine face à la menace wisigothique.
Elle a été mariée il y a trois ans, sans qu'on lui demande trop son avis, à un noble local qui a bien 15 années de plus qu'elle, et qui tient un poste important sur la Loire, entre Nantes et Angers : un passage équipé d'un bac (tenu par des moines), situé sur une route venant du Nord de la Gaule et descendant vers le Sud, à travers les terres maintenant aux mains des Wisigoths.

Le mari de Marcia n'est pas un homme d'un caractère exceptionnel, il préfère la chasse, les soirées arrosées d'hydromel et la course aux servantes, à la mise en valeur de ses terres ; ainsi dans les faits, la jeune femme s'est souvent trouvée à la tête des affaires du fief. Sa détermination et son énergie l'ont fait apprécier de la population.

Elle a également appris (secrètement) à manier les armes en compagnie d'un jeune officier plein d'énergie.

La menace wisigothique devenant toujours plus forte, toutes les forces gallo-romaines sont sollicitées pour aller frapper Euric sur ses propres terres, et se porter au secours des dernières communautés romaines du sud de la Loire qui résistent encore. Le mari de Marcia est de cette expédition, il laisse à sa jeune épouse pour garder le fief la moitié de ses auxiliaires gallo-romains, commandés par le jeune officier susdit ; et une petite troupe de cavalerie d'origine germanique, les « Equites Taifali ».

Bien que théoriquement au service de Rome, qui est bien éloignée et bien affaiblie, les Taifali sont apparentés aux Goths, aussi Marcia a-t-elle appris à s'en méfier. Pour le moment ils servent la cause romaine, mais peut-être suffirait-il de peu pour qu'ils cherchent à tirer leur épingle du jeu.


D'autres personnages apparaîtront au fur et à mesure de cette aventure.


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Patrice

Patrice
Admin
Je laisse le MJ développer le début des événements de cette excellente partie... Very Happy

Voici en tous cas les lieux où tout cela se déroule...

Le village sur la rive nord de la Loire (vu de l'ouest). On aperçoit près du rivage, entre deux maisons, le grand poteau qui tient le cordage du bac de ce côté-ci.

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1723

Le même village vu du nord :

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1725

Les terres de la rive sud, avec la petite fortification qui protège l'accès au bac de ce côté-là :

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1726

Le bac vu de plus près :

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1726x

La Loire est représentée plus étroite qu'en réalité (pour éviter qu'elle occupe trop de place sur la table de jeu...) mais on imagine qu'elle est beaucoup plus large bien sûr.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
Le bac, pour info, pouvait avancer à chaque tour de 6 + 2d6 cm ; ce qui signifie au moins 3 tours pour traverser le fleuve. Il fallait au moins un des moines à bord pour le manoeuvrer. Encore un tour pour débarquer/embarquer, comme quoi c'était un moyen de transport qu'on avait intérêt à rentabiliser (ce qui n'a peut-être pas été exploité au mieux...)

Ainsi donc ; le jour se lève. La veille au soir un marchand maure accompagné de son assistant et de deux gardes de type germanique, peu loquaces, est arrivé du nord et a demandé à pouvoir être hébergé, ce qui fut accepté. Ils prétextaient devoir passer au sud afin de rejoindre l'Espagne, leur place d'origine. Ils menaient deux ânes de bât chargés de pièces d'étoffe. Ces deux méridionaux se sont montrés affables et sympathiques.

Quiconque eut parlé leur langue, aurait pu surprendre quelques bribes de conversation intéressantes :

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) Marcha10

Mais nous y reviendrons plus tard. Alors même que ces matinaux voyageurs s'empressent vers le bac afin de gagner la rive sud, il s'avère que de ce côté justement, surgit une troupe en armes qui semble assez pressée.
Presqu'aussitôt, arrive du sud-ouest une autre troupe, tout aussi pressée, qui semble être aux trousses de la première.

Impossible bien sûr de voir ces mouvements depuis le village, mais les gardes sur les remparts qui protègent l'arrivée du bac, voient bien ces arrivées imprévues, et s'empressent d'allumer un fanal afin de prévenir l'autre rive du danger imminent.

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) Dsc_0155

Sur cette photo horriblement floue, mais nous n'avons rien de mieux pour illustrer l'instant en question, on devine les marchands, leurs bêtes et leur escorte, montés sur le bac qui flotte du nord au sud, après que la Dame Marcia ait bien voulu leur accorder ce passage ; et sur la rive, dans la petite enceinte, s'élève une fumée ; c'est le fanal d'alerte qui a été allumé, et qui est déjà perçu par les gens du village.
Au delà des remparts (sur la gauche de la photo) on devine deux cavaliers, qui font partie de la première troupe, et viennent demander qu'on les laisse passer sur l'autre rive ; initiative que malheureusement la garde ne peut prendre sans consulter ses chefs, à savoir Marcia et son officier.

(Et malheureusement, pas de photo de l'arrivée des troupes en question, enfin il y en a eu, mais pas exploitables...)



Dernière édition par Eric de Gleievec le Lun 1 Mar 2021 - 23:47, édité 2 fois


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
Les choses se compliquent ; la seconde troupe tente d'intercepter la première.

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1710

Ici on aperçoit : en fond près du rempart, la première troupe (les Bretons de Connogan) qui se sont retournés pour faire face à leurs poursuivants (les Wisigoths de Fritigern, au premier plan, de dos).

Pendant ce temps le bac accoste, les marchands débarquent et s'inquiètent de savoir si on va pouvoir les laisser passer ; affirmant qu'eux-mêmes n'ont rien à voir avec cette guerre, et qu'ils demandent juste à rejoindre leur pénates.


Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1711

Les cavaliers wisigoths, devinant que l'affaire ne sera pas si facile, prennent position face aux cavaliers bretons, tandis que leur infanterie se déploie ; ils sont un peu plus nombreux que les Bretons, mais ces derniers sont mieux équipés (tous portent la maille, à l'exception des trois archers).


Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1712

Un des officiers bretons (face au portail), suite à l'indécision des gardes gallo-romains, demande à pouvoir entrer pour demander l'aide de leur chef. Cela lui est finalement accordé. Les portes s'ouvrent, les marchands en profitent pour sortir, sans forcing, ils sont tellement aimables qu'on les laisse passer avec le sourire, et qu'on accepte leur pourboire de grand coeur.

- Tu vois, je t'avais dit qu'ils étaient trop naïfs.
- Ha ouais, carrément, ça fait plaisir à voir !
(Dialogue des marchands maures, en langue maure)



Dernière édition par Eric de Gleievec le Mar 2 Mar 2021 - 19:37, édité 1 fois


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
Pendant ce temps au village c'est un peu la panique ; deux messagers "romains" viennent d'arriver à cheval, venant de l'Est ; ils demandent à parler à Dame Marcia, en urgence.
On les laisse entrer.

Rapidement mis en rapport avec Marcia, ils commencent par expliquer à cette dernière, que son mari est vaillamment tombé au combat en défendant la ville de Bourges. Condoléances...
Un message émanant du Comte Paulus est également tendu à Marcia ; de façon laconique, il demande à la jeune femme de ne laisser personne venir du sud, de tenir la position ; et il explique que des renforts vont être envoyés.

Mais quand ?

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) Dsc_0156

Ici (encore une photo floue, décidément !) on voit les émissaires s'adressant à Marcia.



Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) Dsc_0157

Là les choses s'organisent ; Marcia (au centre) a passé une cotte de mailles, un casque et s'est armée, tandis que sa servante fidèle (qui s'est armée d'un épieu) apporte son cheval.
Les cavaliers Taifali se regroupent, avec les deux émissaires (sur la droite).



Et sur la rive gauche...

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1713

Les troupes bretonnes et wisigothes ont commencé à s'affronter. Les Wisigoths ont essuyé quelques pertes d'infanterie, mais bientôt la chance va tourner.

Au fond vers le portail, on aperçoit les Maures, leurs bêtes et leur escorte, qui vont se diriger vers le sud, comme si de rien n'était, en évitant les belligérants.


(C'est tout pour ce soir, on continue demain ; mais vous pouvez d'ores et déjà poster vos commentaires, réactions ou éventuelles corrections).


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Patrice

Patrice
Admin

On voit bien sur la colline de droite la plupart des cavaliers britto-romains qui ont pris position pour impressionner la cavalerie wisigothe (qui se trouve encore plus loin à droite).

Précisons qu'à ce moment-là les deux chefs adverses, Fritigern et Connogan, s'approchent assez l'un de l'autre pour avoir une courte conversation. Fritigern se montre aimable ; Germain établi dans le midi de la Gaule, il a bien intégré le rapprochement des deux cultures, parsème ses phrases d'interjections typiques "Achtung, putaing cong !" et rêve à haute voix de choucroute au pastis.

Il propose gentiment aux Britto-romains de déposer les armes, et de le suivre vers le sud où les propriétaires terriens qui ont fait allégeance au roi wisigoth ont besoin de main d'œuvre gratuite. Il leur promet le gîte et le couvert et d'être bien traités, et prétend que c'est une ancienne et honorable coutume de son peuple, nommée "Vvvoofyng" en langue wisigothe (ce qui est faux). Connogan n'est pas intéressé.

Bloquée au pied des palissades, l'infanterie britto-romaine ne va pas tarder à ré-avancer pour se donner de l'air. Au premier plan de l'image ci-dessus, quatre piétons wisigoths (deux frondeurs et deux lanciers) se sont imprudemment écartés du reste de leur infanterie... (encore une de mes géniales initiatives tactiques – je jouais Wisigoth – qui risque de coûter cher à ces quatre-là).


La preuve... là ils sont déjà morts Sad et deux javeliniers qui les suivaient de près ne doivent leur salut qu'à la fuite.

@Eric de Gleievec a écrit:- Tu vois, je t'avais dit qu'ils étaient trop naïfs.
- Ha ouais, carrément, ça fait plaisir à voir !
(Dialogue des marchands)

Hum...  Suspect  il n'y a rien de naïf à laisser passer des marchands, c'est parfaitement normal et habituel... Ou sinon on ruine le commerce et on ruine indirectement tous les seigneurs du coin de toutes obédiences. Un personnage qui tuerait les marchands et civils de passage juste pour éviter de risquer de laisser passer un espion devrait être très lourdement pénalisé, surtout à proximité de domaines amis ou alliés.



Dernière édition par Patrice le Jeu 4 Mar 2021 - 10:36, édité 2 fois


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Ehouarn

Ehouarn
@Eric de Gleievec a écrit:Un des officiers bretons (face au portail), suite à l'indécision des gardes gallo-romains, demande à pouvoir entrer pour demander l'aide de leur chef. Cela lui est finalement accordé. Les portes s'ouvrent...

Je réalise que j'ai été bien trop conciliant avec la prudence des gardiens de la porte qui attendaient des ordres favorables pour laisser le passage à ma troupe et qu'une fois la porte ouverte j'aurais pu passer en force et ainsi mettre mes fantassins à l'abri, au lieu de rester coincé à l'extérieur  Evil or Very Mad
Je saurai m'en souvenir pour une prochaine fois où cela se présentera... Twisted Evil



Dernière édition par Ehouarn le Mar 2 Mar 2021 - 23:08, édité 2 fois (Raison : orthographe)


_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire !
http://www.biodanza56.fr

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
Hé oui ; les bons usages en société, il faut parfois se les mettre sous le bras.

Reprenons : oui, les deux frondeurs goths ont morflé face à la cavalerie ; mais mus par l'énergie du désespoir, les deux javeliniers survivants vont frapper leurs adversaires... et éliminer deux cavaliers lourds bretons !

Pendant ce temps, les Maures ont tranquillement contourné les Bretons, et sont arrivés vers le gros de l'infanterie wisigothe. Là ils négocient avec le chef... puis déballent tranquillement des étoffes qu'ils mettent en tas, qu'ils allument avec des braises transportées dans un pot à feu, tandis que leur escorte se joint aux piétons wisigoths pour faire face aux Bretons.

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1714

Les tissus qui devaient être enduits d'une préparation spéciale, s'enflamment très vite, et une épaisse fumée rougeâtre s'en élève (blanche sur la photo, hohé, j'suis pas Ruggieri !)

La cavalerie bretonne quitte sa colline pour s'orienter vers ce nouveau front. Sur la droite des photos qui suivent, on aperçoit la position tenue par la cavalerie wisigothe et les archers.

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1715

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) Dsc_0158


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
Pendant ce temps, l'officier breton qui avait réussi à passer le portail et à prendre le bac, est arrivé sur l'autre rive. Là il rencontre Marcia, et demande une aide urgente.

La décision est vite prise ; Marcia embarque sur le bac avec l'officier breton, et la majorité de ses piétons dont les archers, et laisse le village à la garde des cavaliers Taifali. Et les voilà repartis à traverser la Loire. Mais que c'est looooonnnng !!!

Pendant ce temps les combats font rage. Beaucoup de pertes des deux côtés, les Bretons semblent en petite forme (Alors oui, ils viennent de se taper près de 250 km en petite foulée, ceci peut expliquer cela).

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1716


Pendant ce temps les cavaliers des deux camps continuent à se friter. Pas beaucoup plus de chance du côté breton sur ce front là non plus.

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1717


Mais que se passe-t-il sur l'autre rive ? Dans la forêt qui surplombe le village, à l'un des points les moins bien protégés (on l'a dit, que le mari de Marcia n'était un grand gestionnaire) apparait une nouvelle troupe, vite identifiée comme une bande armée franque.

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) Dsc_0159

L'affaire est assez simple : les Maures, de mèche avec les Francs, ont négocié avec les Wisigoths le droit de tenir le village, contre leur aide pour prendre celui-ci et vaincre Bretons et Romains. Les Goths ont accepté, la fumée rouge était le signal attendu par les Francs.


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
Les hommes de Marcia (avec les boucliers "solaires") sont enfin parvenus sur la rive gauche ! Ils prennent position sur les remparts. Quelques archers parviendront à éliminer certains de leurs collègues goths.

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) Dsc_0161


Plus loin, pendant que les infanteries s'entretuent gaiement, la cavalerie bretonne a été presque entièrement massacrée par la gothique. Seul le chef breton tente de s'enfuir.

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) Dsc_0160


Les Francs ont pris position sur l'arête de la colline, et ils dominent le village. Cependant leurs armes de jet lourdes n'ont pas une portée suffisante pour atteindre les cavaliers Taifali, qui sont bien équipés et intacts. On hésite donc à attaquer, il faudrait un avantage marqué du côté wisigoth pour que le jeu en vaille la chandelle...

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1718


(Je vous laisse poster vos commentaires ; demain, suite et fin).


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Patrice

Patrice
Admin
@Ehouarn a écrit:j'ai été bien trop conciliant avec la prudence des gardiens de la porte qui attendaient des ordres favorables pour laisser le passage à ma troupe et qu'une fois la porte ouverte j'aurais pu passer en force et ainsi mettre mes fantassins à l'abri, au lieu de rester coincé à l'extérieur  Evil or Very Mad

Ça se discute... Si Connogan et sa troupe étaient entrés de force dans l'enceinte, ils risquaient d'apparaître comme ennemis des Gallo-romains, et avoir encore moins de chance de pouvoir traverser ...Je suppose qu'en cas d'intrusion dans l'enceinte de la rive sud, la première réaction côté rive nord c'est de couper les cordes du bac... (?) Et dans un deuxième temps ils auraient pu, pour cela, être eux-mêmes attaqués par les éventuels renforts gallo-romains remontant la rivière...

D'autant plus que les Wisigoths semblaient bien tenus en respect à ce moment-là.

@Eric de Gleievec a écrit:La cavalerie bretonne quitte sa colline pour s'orienter vers ce nouveau front. Sur la droite des photos qui suivent, on aperçoit la position tenue par la cavalerie wisigothe et les archers.

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1715

Oui, les escouades de cavalerie opposées se sont chacune divisées en deux : sur l'image, les Bretons (à couleurs dominantes rouges) en haut et à gauche, les Wisigoths en bas et à droite.

Je ne sais plus qui a initié ce mouvement, je crois que la cavalerie wisigothe, lasse de piétiner sur place, a voulu contourner la colline ; la cavalerie bretonne a alors menacé de la charger au passage (en descendant le chemin en diagonale). Du coup les Wisigoths n'ont fait passer que trois de leurs cavaliers, gardant les quatre autres en réserve ; les Bretons se sont également séparés. Un court moment après, les quatres cavaliers wisigoths restants décidaient d'attaquer la colline, en légère supériorité numérique mais avec le désavantage de la pente.

@Eric de Gleievec a écrit:les Maures, de mèche avec les Francs, ont négocié avec les Wisigoths le droit de tenir le village, contre leur aide pour prendre celui-ci et vaincre Bretons et Romains. Les Goths ont accepté, la fumée rouge était le signal attendu par les Francs.

Oui. Bien qu'étant en guerre avec d'autres Francs, le chef de l'infanterie wisigothe n'a pas hésité longtemps pour accepter ce marché. Une diversion est toujours bonne à prendre, et ça ne l'engageait pas à grand'chose de toutes manières car il n'y avait aucune chance que les Wisigoths puissent prendre le village eux-mêmes.



Dernière édition par Patrice le Jeu 4 Mar 2021 - 10:33, édité 1 fois


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
Adoncques, depuis leur promontoire les Francs sont indécis. Certes l'ensemble des Gallo-Romains est passé sur l'autre rive ; affronter les cavaliers Taifali est risqué mais pas impossible, les Francs étant deux fois plus nombreux. Une fois les cavaliers éliminés (l'idée ne leur vient pas de négocier avec eux) il suffirait de couper la corde du bac, et le village serait entre leurs mains... on fait quoi les mecs, on tente le coup ?

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1719

Alors qu'ils en sont là de leur gamberge, un mouvement se fait vers l'ouest ; ho Puteborgne, c'est quoi ça encore ?

Hé bien tout simplement, il s'agit de Meriadec, le cousin de Connogan, qui s'était paumé vers les Côtes d'Armor (Non mais faut dire, c'était hyper mal expliqué !), et qui ayant retrouvé l'embouchure de la Loire, arrive au plus vite avec ses deux navires pour prêter main forte à son chef Riothamus, en espérant ne pas se pointer après la bataille.

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) Dsc_0162

Sur cette vue, pour ceux qui en douteraient encore, on voit bien que la Terre est plate, et s'arrête d'un coup en précipitant ses eaux dans le néant.


Comprenant que ça barde (comme disait Gwenc'hlan), Meriadec débarque sur la rive sud, et marche à pas rapide vers le centre névralgique de la bataille... trop tard toutefois.

Seuls deux piétons "Wisigoths" (dont en réalité, un des membres de l'escorte des Maures) sont encore valides, face aux trois survivants de l'infanterie bretonne.

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) Dsc_0163

Quant à la cavalerie bretonne, elle a totalement été exterminée. Seul Connogan, blessé, fait encore face aux Goths (qui ont eux mêmes perdu la moitié de leurs cavaliers).

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1720

Connogan se rend donc à Fritigern, qui ne va pas demander son reste et entamer un repli stratégique avec son prisonnier. Celui-ci aura peut-être la chance, vu son statut et sa capacité à résister, de devenir soldat-esclave professionnel.

Ainsi donc, le village, le bac et le fortin restent entre les mains des Gallo-Romains. Ces derniers ne déplorent aucune perte, mais apprécient l'arrivée des "renforts" bretons.

Convaincus que plus rien n'est à tenter, les Francs se replient sans avoir échangé un coup. Les Taifali sont restés fidèles, mais qui en aurait douté ?



Dernière édition par Eric de Gleievec le Ven 5 Mar 2021 - 20:43, édité 1 fois


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
Est-ce tout ? Que nenni ! Regardez bien, sur la dernière photo ci dessus on aperçoit sur la Loire un vaisseau à coque rouge, qui vient de l'est !

Il s'agit d'un bateau gallo-romain, dépêché par le Comte Paulus, et qui transporte quelques (maigres) renforts, ainsi que le corps du défunt mari de Dame Marcia.

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1721

Les Wisigoths se sont éloignés (on les aperçoit en haut à gauche de la photo), les trois Bretons survivants ont regagné le village ; il est temps de faire le point.

La jeune veuve constate que c'est bel et bien le corps de son mari qu'on lui rapporte. Toutefois il semble étonnamment exempt de blessures...
D'ailleurs, il n'est pas difficile d'apprendre qu'il n'y a eu pour le moment AUCUN combat à Bourges.

En fait, le brave homme, lors d'une soirée de garnison un peu animée, est mort d'apoplexie parmi les "avantages" de la plantureuse Mamerca, fille à soldats qui a la réputation d'avoir épuisé une légion entière...

Marcia garde donc le contrôle du village, en se disant qu'elle devra sûrement installer une tour de guet et quelques fortifications sur la colline d'où les Francs sont arrivés. Pour l'heure Meriadec, qui a appris la défaite des Bretons à Deols et n'a plus guère de raison de s'aventurer plus à l'est, va séjourner un peu ici, et après...

Après ? C'est une autre histoire !

~ FIN DE L'ÉPISODE ~


Mais vous pouvez continuer d'apporter vos contributions.


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Patrice

Patrice
Admin
L'histoire retiendra qu'en l'an 469 il n'y a pas eu de Breton au bac et c'était même pas la faute à Blanquer.

@Eric de Gleievec a écrit:Connogan se rend donc à Fritigern, qui ne va pas demander son reste et entamer un repli stratégique avec son prisonnier. Celui-ci aura peut-être la chance, vu son statut et sa capacité à résister, de devenir soldat-esclave professionnel.

Fritigern témoignera sûrement en sa faveur pour l'avoir affronté au combat : "Ach so, nicht feignasse der pitchoune !"

@Eric de Gleievec a écrit:Comprenant que ça barde (comme disait Gwenc'hlan), Meriadec débarque sur la rive sud, et marche à pas rapide vers le centre névralgique de la bataille.

Il me semblait avoir aperçu un deuxième navire remontant la Loire au même moment, un autre renfort envoyé par une garnison voisine ?


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
@Patrice a écrit:Il me semblait avoir aperçu un deuxième navire remontant la Loire au même moment, un autre renfort envoyé par une garnison voisine ?

Non non, le second bateau appartenait aussi à Meriadec. Il est vraiment entré à la toute fin de la partie, dernier tour il me semble.


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Ehouarn

Ehouarn
Scénario sympa où il fallait surtout savoir gérer la lenteur des décisions de ses alliées, concomitante à celle du bac assurant le transport d'une rive à l'autre Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 632490


_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire !
http://www.biodanza56.fr

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
Oui, c'était justement le point crucial, que j'avais intentionné (j'adore la novlangue) ; une situation qui sans cet obstacle du bac, aurait été beaucoup plus fluide, classique et sans doute ennuyeuse...

Pas évident à gérer pour aucun des partis en présence... et promis, la prochaine fois je vous fais un scénario d'anticipation dans un monde qui s'effondre, avec comme point d'orgue une grève surprise de la SNCF.

Du post-apo pur et violent, on en tremble d'avance !


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Patrice

Patrice
Admin
@Eric de Gleievec a écrit:
@Patrice a écrit:Il me semblait avoir aperçu un deuxième navire remontant la Loire au même moment, un autre renfort envoyé par une garnison voisine ?

Non non, le second bateau appartenait aussi à Meriadec. Il est vraiment entré à la toute fin de la partie, dernier tour il me semble.

C'est donc ça, j'ai deux images de lui, dont l'une avec un effet de contre-jour totalement involontaire.

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1773

Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 100_1772

@Eric de Gleievec a écrit:Pas évident à gérer pour aucun des partis en présence...

Oui, les scénarios de poursuite sont toujours un peu risqués pour tout le monde (y compris pour l'organisateur) car ça passe ou ça casse (le poursuivant rattrape le poursuivi, ou pas) et des fois ça tient à pas grand'chose, quelques jets de dé ou un seul déplacement mal pensé.

Là on a eu le suspense presque jusqu'au bout. Very Happy Les Bretons passent le bac (compte-rendu de partie, 27 février 2021) 967936


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Ehouarn

Ehouarn
Bon oui enfin, j'aurai bien aimé que le poursuivant ne rentre pas immédiatement derrière moi au 2nd tour What a Face


_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire !
http://www.biodanza56.fr

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
Allons allons ! Je n'allais pas faire marner Patrice plus longtemps, il devait être impatient de commencer à jouer, comme tout le monde.

Et puis il n'était pas juste sur tes talons, vos points de départ avaient une plaque (60 cm) d'écart. Plus le tour de décalage, franchement... tu avais toutes les chances de bien t'en tirer.

Alors oui, la série de "1" aux dés n'a pas joué en ta faveur. Mais ça, le scénariste n'y peut pas grand chose.


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Patrice

Patrice
Admin
@Ehouarn a écrit:immédiatement derrière moi au 2nd tour What a Face

Hé bien, rentrer ça a pris « un certain temps » à Fritigern suivant le point de règle du même nom.

...Il est vrai que le sort a voulu que ce « certain temps » ne lui donne qu'un tour de retard.

Ceci dit, vu mon hésitation usuelle, et le fait que les portes du fortin restaient closes devant Connogan, ça n'aurait sans doute pas changé grand'chose (les Wisigoths auraient été moins affolés et moins brouillons s'ils étaient entrés deux ou trois tours plus tard, tu me connais). Wink


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
@Ehouarn a écrit:Bon oui enfin, j'aurai bien aimé que le poursuivant ne rentre pas immédiatement derrière moi au 2nd tour What a Face

Et en même temps... ayant fait le choix d'équiper lourdement ton infanterie, on peut comprendre que tu aies été retardé, et que tes poursuivants t'aient facilement rattrapé.

Comme quoi on aura été cohérent d'Alpha à Oméga.


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

Patrice

Patrice
Admin
Je pensais que la mode de recalculer des choix tactiques après coup avait été reniée depuis longtemps sur ce forum... What a Face

Les photos ont été aussi postées sur des forums anglophones, et des liens sur Facebook. Des réactions admiratives au magnifique décor coordonné par Éric sont notamment exprimées ici :
https://leadadventureforum.com/index.php?topic=129995.msg1647474#msg1647474

J'ai bien sûr adapté le texte comme j'ai pu, tout n'est pas traduisible. Le mieux que j'ai trouvé pour le titre est "Ferry Cross the Loire" ...en référence à une chanson des années 60 "Ferry Cross the Mersey" que je ne connaissais pas mais qui est apparemment restée célèbre en GB et aux USA :
https://www.youtube.com/watch?v=nEW98670LAQ



Dernière édition par Patrice le Jeu 11 Mar 2021 - 10:15, édité 1 fois


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

messire flush

messire flush
C'EST TOUT BONNEMENT EXCELLENT!

Merci du partage


_________________
http://furormundi.superforum.fr

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum