...Forum de joueurs et joueuses d'aventures de figurines historiques et fantastiques, en Bretagne et ailleurs.

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Règles de jeu » Règles de bataille » AOR » Scénario AOR : 23 février 1758 - Bretagne Infanterie au combat de Hoya sur le Weser.

Scénario AOR : 23 février 1758 - Bretagne Infanterie au combat de Hoya sur le Weser.

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Paskal


Bretagne Infanterie au combat de Hoya sur le Weser.

Prélude à l'engagement:

Le 17 février 1758, Ferdinand de Brunswick quitta Lüneburg avec toute l'armée des Alliés et établit son quartier général à Amelinghausen.

Il lanca ensuite une offensive hivernale en Allemagne de l'Ouest, cherchant à s'emparer de Brême et à couper les communications entre les unités françaises cantonnées en Westphalie et la principale armée française.

En effet, à l'exception de Brême, la rive gauche des rivières Weser et Aller n'était gardée que par de faibles détachements français dotés de postes avancés à Rotenburg et à Ottersberg.

Le 21 février, lorsque le comte de Chabo prit le commandement du poste français à Hoya, il fit immédiatement évacué l'hôpital et les magazins qui se trouvaient tous sur la rive droite de la Weser.

Il a envoya  également des courriers à Brême ramener du combustible pour mettre le pont en feu, le cas échéant; et envoya un détachement à Verden pour détruire tous les bateaux et des détachements des régiments de Dragons Mestre de Camp Général et de Harcourt pour patrouiller sur les berges de la Weser.

Enfin, il fit érigerdes retranchements pour défendre la tête de pont.

Description des événements:

Le 23 février, à 7 heures du matin, le prince héréditaire de Brunswick fût détaché à Hoya à la tête de 2 bataillons hanovriens (Hauß infanterie et Oberg infanterie), des 2 bataillons de gardes du Brunswick, d'un escadron de dragoon et d'un corps de chevau-légers.

Hoya était défendu par le comte de Chabo avec les Gardes Lorraines (2 bataillons ), 2 compagnies de grenadiers et 100 fusiliers de Bretagne Infanterie et 100 hommes de Mestre de Camp Général Dragons.

Le prince héréditaire traversa l’Aller à bord de petites embarcations à hauteur de Verden.

Pour soutenir cette entreprise, une partie de son avant-garde s'avança sur Eystrup par Rethem tandis que son détachement se rendait à Dörverden et à Barme, près de l'endroit où il espérait traverser le Weser à bord de quelques flotteurs de bois avec une partie de ses troupes.

À midi, les Alliés avancèrent par la route de Verden et capturèrent une patrouille française.

Chabo avanca avec une partie de ses troupes et une escarmouche eu lieu.

Lorsqu'il vit que la force alliée était plus importante que son détachement, il se retira dans un retranchement préparé à la tête du pont de Hoya et tenta de retarder les alliés pendant qu'il achevait l'évacuation de l'hôpital.

À ce stade, le prince divisa son corps.

Il prévoyait de traverser la Weser avec le bataillon d'infanterie Hauß et les gardes du Brunswick et d'attaquer Hoya de la rive gauche de la rivière pendant que le bataillon d'infanterie Oberg ainsi que l'escadron de dragons suivraient son mouvement sur la rive droite et feraient une manifestation de diversion contre Hoya.

Le Prince réussi à utiliser des flotteurs de bois pour transporter progressivement les 3 bataillons affectés à ce mouvement de retournement.

Cette opération passa totalement inaperçue des détachements de dragons français censés patrouiller sur les berges de la Weser.

Cependant, seulement la moitié du détachement prévu réussi à traverser la rivière avant qu'une tempête ne mette fin à l'opération.

Seules le bataillon d'infanterie Hauß et la moitié ds hommes du 2 ème bataillon des gardes du Brunswick étaient en face.

Néanmoins, le prince avanca sur Hoya avec ce détachement réduit.

Une autre patrouille de 40 hommes du Mestre de Camp Général Dragons, dirigée par un aide-major, réussis finalement a affronter les forces alliées.

L'aide-major fût  fait prisonnier et la patrouille s'enfuit sans donner l'alerte à Hoya.

Le Prince était arrivé à destination à 18h00. tandis que ses autres troupes avaient attaquées Hoya de la rive opposée en repoussant les avant-postes français devant eux.

À ce moment-là, le pont de Hoya avait été presque complètement coupé par les Français qui s'apprêtaient à y mettre le feu.

Chabo envoya ses 4 compagnies de grenadiers pour contenir les Alliés sur la rive gauche, laissant ses piquets et les Gardes Lorraines défendre les retranchements de la rive droite.

L'attaque inattendue de la rive gauche désorganisa les plans de Chabo, qui n'eu pas le temps de brûler le pont.

Les alliés avaient ensuite pris d'assaut la ville.

Après une résistance obstinée de deux heures, les Français s'étaient retirés dans le château où ils résistérent pendant une heure supplémentaire.

Chabo envoya le chevalier de limps, lieutenant-colonel de l'infanterie bretonne, négocier une capitulation.

Comme le reste de la Bretagne Infanterie et quelques postes de dragons étaient en marche pour soulager Hoya, les Français avaient été autorisés à prendre leur retraite avec les honneurs de la guerre.

Cependant, les bagages des Gardes Lorraines avaient été emportés par les Alliés avant la capitulation.

Au cours de cette action, le détachement allié avait fait 300 victimes et prit 200 hommes tout en n'ayant que 13 tués et 73 blessés.


Résultat :

Les restes des Gardes Lorraines (98 hommes) se  retirérent vers le sud à Nienburg, où ils fûrent rejoints par 40 retardataires.

Le comte de Saint-Germain, craignant d'être coupé de l'armée principale, évacua Brême et se retira à Osnabrück. Diepenbroick occupa immédiatement Brême.


Ordre de bataille:

Ordre de bataille allié: Quantité de figurines données à raison d'une pour 50 ou 25 hommes réels.

Commandant en chef: Prince héréditaire du Brunswick

    Bataillon d'Infanterie de hanovrienne  Hauß.12 ou 24 figurines.
    Bataillon d'Infanterie hanovrienne Oberg. 12 ou 24 figurines.
    Bataillons de Gardes du Brunswick (2 bataillons) 24 ou 48 figurines.
    Unité de dragons non identifiée (1 escadron) 2 ou 4 figurines.
    Chevau-légers non identifié (??? hommes) 2 ou 4 figurines.

Ordre de bataille français : Quantité de figurines données à raison d'une pour 50 ou 25 hommes réels.


Commandant en chef: Brigadier Comte de Chabo

    Gardes Lorraines (2 bataillons pour un total de 500 hommes) 10 ou 20 figurines.
    Bretagne Infanterie (2 compagnies de grenadier et 2 compagnies de picquet) 4 ou 8 figurines.
    Dragons Mestre de Camp Général (100 hommes) 2 ou 4 figurines.


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum