...Forum de joueurs et joueuses d'aventures de figurines historiques et fantastiques, en Bretagne et ailleurs.

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Époques » Haut Moyen Âge » La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien)

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien)

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Patrice

Patrice
Admin
Voici donc enfin une chronique d'une partie des événements survenus au cinquième siècle quelque part au pays des Pictes (et simultanément au festival des 24 heures du Jeu à Theix-Noyalo le 28 octobre 2018).

Après de longues recherches historiques (d'où le retard à publier ce texte) il apparaît que la plupart de ces faits ne sont connus que par la Vita Gobrieni, récit hagiographique richement illustré de la vie du moine Gobrien.

Plutôt qu'une réécriture tardive cherchant à réinterpréter cette source, je vous livre donc le texte originel tel qu'il a été révélé il y a déjà un bon moment (merci Sir Jack). J'ai seulement ajouté quelques notes en italique. Ce récit gagnera bien sûr à être complété par davantage de sources, bien que les autres peuples concernés n'aient guère laissé de traces écrites.


---------------------------

Le moine Gobrien et ses ouailles arrivent devant le village celte où ils vont demander aide et protection pour restaurer le monastère dévasté qui est situé à proximité.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2015

Le village celte et son chef, aimable mais un chouia enquiquiné par cette arrivée de prédicateurs. Ça sent les ennuis, doit-il se dire. D'autant plus qu'il commerce allègrement avec ses voisins pictes.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2022

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2016

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2017

Les défenses du village picte. Charmant village barbare, ses dolmens, son office de tourisme, ses têtes de touristes ayant omis de payer leur nuit d'hôtel...

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2018

Ah ! J'ai oublié. Ses arbalétriers et ses donzelles spécialisées dans le lancer d'insultes à distance.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2019

Bref, un lieu où il est préférable de ne pas prononcer un mot de travers.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2020

D'autres ferrailleurs. C'est fou ce qu'on peut rencontrer comme teigneux dans le coin.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2021

Les Celtes acceptent d'escorter les moines qui n'en mènent pas large jusqu'au monastère où leurs prédécesseurs se sont faits massacrer, on ne sait trop par qui.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2023

L'installation de la petite communauté chrétienne dans son nouveau lieu de villégiature. C'est pas vraiment le Club Med, mais on fera avec, grommelle Gobrien.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2024

Une tête plantée sur un pieu attire vite l'attention de Gobrien. Ce dernier reconnait rapidement son propriétaire grâce à l'état désastreux des chicots du mort et à l'haleine fétide qui se dégage encore de sa bouche par laquelle ne transite désormais plus aucune parole pieuse.

Il s'agit du précédent responsable du monastère. Gobrien décide d'en faire une relique. La merveilleuse légende de Saint Frusquin va naître.
Note : Gobrien a sans doute choisi, pour des raisons de communication et de propagande latinisée, de rebaptiser son prédécesseur que des sources plus anciennes nomment Maun.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2025

Un guerrier picte surprend un moine fouineur qui s'approche d'un menhir au pied duquel, dit-on dans le pays, sont parfois enterrées des richesses. L'homme de Dieu, pour être âpre au gain n'en est pas moins prudent. Il fait vite demi-tour avant de se faire enguirlander par le Père supérieur, Gobrien, qui ne rigole pas avec la discipline.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2026

Le moine trop curieux est puni. Gobrien lui ordonne d'aller garder les cochons pendant plusieurs jours. Pour la petite histoire, on notera que c'est depuis ce jour là que les deux religieux se tutoient.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2028

Sur ces entrefaits, un parti d'Angles affamés, qui ne s'est pas mis un chrétien sous la dent depuis des lustres, s'approche du monastère. Ca sent mauvais, dans tous les sens du terme.

Alerté, le chef du village celte veut massacrer les intrus. Gobrien lui propose plutôt de les convertir.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2037

Après tout, il est là pour ça : faire passer dans le giron de la Sainte Eglise tout ce qui porte la moustache, la barbe, des braies et à l'occasion une épée.

Funeste choix. Le moine ne va pas tarder à se rendre compte de son erreur.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2027

Le moine évangélisateur accompagne la princesse Marwena, épouse d'Owein chef d'un clan breton, dans le village picte voisin.

Il en profite pour chercher à convertir à tours de bras tous les païens qui se présentent devant lui, en dépit de quelques joutes verbales et échanges d'arguments acerbes avec le druide obtus du coin.

La fille du chef picte, qui essaie désespérément d'être enceinte mais n'y parvient pas, finit ainsi par être baptisée pour s'attirer la grâce du Ciel.
Note : Il s'agit de Gweninn, baptisée par Gobrien sous le nom de Guénine.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2029

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2030

Cela, malgré le passage devant une espèce de totem crasseux et le spectacle déplorable offert par la copulation du druide et d'une devineresse. Scène d'un érotisme aussi boueux que torride qui, l'espace d'un instant, fera secrètement regretter au moine de ne pas s'être fait… druide.

Hildepute ! comme on dit dans le sud-ouest de la Gaule. Dur, dur, quand même le vœu d'abstinence.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2031

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2032

Dans le même temps, à l'autre bout du pays, les hordes de Vandales s'agitent et créent l'inquiétude.

La bande récemment convertie par Gobrien rejoint ainsi le gros d'une troupe de vils sabreurs alors que son chef est parti vers le village celte pour y assister à la confirmation de la princesse picte.

La bagarre, à laquelle se mêlent les Celtes,  devient générale.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2033

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2034

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2035

Elle aboutira à la prise du village picte par les Vandales déchainés.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2036

Ces combats se déroulent alors que, dans le village celte, se prépare la cérémonie de confirmation chrétienne de la princesse picte. Tandis que les gardes, inquiétés par le bruit lointain des combats, se ruent aux remparts.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2110

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) Dsc_2111



Dernière édition par Patrice le Jeu 17 Jan 2019 - 14:59, édité 1 fois


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Byblos


C'est vraiment trés bien fait ! Les figs déjà, mais les décors là je dis superbe cheers

Ascestus

Ascestus
Surtout le champs paillasson et les têtes sur pique.

Ehouarn

Ehouarn
Sympa et drôle mais notre moine narrateur confond les Vandales, des Germains d’Europe centrale qui se sont finalement installés au Maghreb, avec les Angles ayant envahi le nord de la Bretagne insulaire La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) 911579


_________________
En essayant continuellement on finit par réussir. Donc, plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.
http://www.biodanza56.fr

SIR JACK

SIR JACK
@Ehouarn a écrit:Sympa et drôle mais notre moine narrateur confond les Vandales, des Germains d’Europe centrale qui se sont finalement installés au Maghreb, avec les Angles ayant envahi le nord de la Bretagne insulaire La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) 911579


C'est vrai. Je ne sais pas pourquoi je suis allé chercher des Vandales. Je n'ai pas abordé le récit sous le bon Angle. Smile


_________________
Veni, vidi, rigoli
https://dunapodanslair.blogs.fr/

Euthanasor

Euthanasor
Saloperie de Vandales, qui viennent manger le pain de nos Angles et de nos Saxons ! (Air connu)


_________________
Pour le meilleur et pour l'Empire !
http://euthanasor-wargamesetmodelisme.blogspot.com/
http://euthanasor-wargamesetmodelisme.blogspot.com/

Patrice

Patrice
Admin
@SIR JACK a écrit:C'est vrai. Je ne sais pas pourquoi je suis allé chercher des Vandales. Je n'ai pas abordé le récit sous le bon Angle. Smile

Un terme générique sans doute... Laughing

De mon côté j'ai peu de photos, juste de quoi expliquer la disposition générale...

Rappelons tout d'abord que cette aventure fait suite, quelque temps plus tard, à celle qui avait été jouée sur une très grande table au Salon de la maquette de Séné en avril 2017.
http://www.anargader.net/t1783-le-village-entre-deux-mondes-compte-rendu-arthurien

Cette fois-ci on a donc eu trois tables, deux de 2 m x 2 m et une de 2 m x 1 m. Les personnages et troupes pouvaient passer d'une table à l'autre sans difficulté.

Sur la table la plus étroite (ici au premier plan) se trouvent le fort picte de Nectan mac Uirp et de sa fille Gweninn (je jouais les deux, Nectan map Uirp ayant laissé la plupart du pouvoir à sa fille suite à des blessures reçues la dernière fois) et un village picte dirigé par Bran map Taloirc, du même clan (Laurent).

Sur la grande table toute proche, le village britto-romain fortifié de Drustan map Fergus (Denis) et le monastère dévasté que le moine Gobrien (Jean-Jacques) est chargé de remettre en service.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) DSC08591b

Sur la troisième table, le broch en ruines autour duquel se rencontrent bientôt les Scots (irlandais) d'Eogan Mac Fintain (Jacques) et deux troupes d'Angles plus ou moins mercenaires (Nicolas et Matthieu).

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) DSC08594b

Une autre vue de la table picte avec le fort et le village, au moment où Gobrien escorté par quelques Britto-romains arrive en visite.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) DSC08604b

Marwena, Gweninn, et le druide accompagnés d'une petite escorte, vont prier l'idole des marécages malgré les récriminations du moine Gobrien. Remarquez, pas vraiment caché mais discret, un guerrier picte de garde sous l'arbre (les deux sources sacrées étaient surveillées par les Pictes craignant que les moines cherchent à les souiller).

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) DSC08608b

Après les premiers combats de cavalerie au pied du fort, Nectan map Uirp une nouvelle fois gravement blessé et inconscient est ramené et soigné par le druide devant sa hutte. Un peu plus tard, au moment où les Angles arrivent enfin à s'emparer du fort, le druide et le vieux serviteur se suicideront en se jetant de la falaise, portant avec eux le corps toujours inanimé de leur chef. Seuls quelques enfants parviendront à s'enfuir en descendant la face la plus escarpée de la montagne.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) DSC08616b



Dernière édition par Patrice le Jeu 17 Jan 2019 - 15:01, édité 2 fois


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

SIR JACK

SIR JACK
@Patrice a écrit:les deux sources sacrées étaient surveillées par les Pictes craignant que les moines cherchent à les souiller).


En fait, tout en remuant avec dextérité les plis de sa soutane de bure, le moine Gobrien ne s'est soulagé (discrètement) qu'au pied de l'idole. Cela, pendant que le druide avait le dos tourné.



Dernière édition par SIR JACK le Jeu 17 Jan 2019 - 15:44, édité 3 fois


_________________
Veni, vidi, rigoli
https://dunapodanslair.blogs.fr/

Byblos


C'est joué sur quelle règle !? Argad !?

Ehouarn

Ehouarn
@Byblos a écrit:C'est joué sur quelle règle !? Argad !?

Oui oui, une règle simple et fluide, sans prise de tête inutile Wink


_________________
En essayant continuellement on finit par réussir. Donc, plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.
http://www.biodanza56.fr

Byblos


OK Merci Very Happy

Matthieu

Matthieu
@Ehouarn a écrit:
@Byblos a écrit:C'est joué sur quelle règle !? Argad !?

Oui oui, une règle simple et fluide, sans prise de tête inutile Wink

sans prise de tête... tout dépend des joueurs, en tout cas la mienne de tête à fini tu sais ou ^^

Ehouarn

Ehouarn
@Matthieu a écrit:sans prise de tête... tout dépend des joueurs, en tout cas la mienne de tête à fini tu sais ou ^^

Oui... mais elle est depuis vénérée comme la relique d’un saint alors que ton perso n’en était pas vraiment un ! sant2


_________________
En essayant continuellement on finit par réussir. Donc, plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.
http://www.biodanza56.fr

Euthanasor

Euthanasor
Oui, moi aussi j'ai perdu la tête dans cette partie ! Publicité mensongère !


_________________
Pour le meilleur et pour l'Empire !
http://euthanasor-wargamesetmodelisme.blogspot.com/
http://euthanasor-wargamesetmodelisme.blogspot.com/

Patrice

Patrice
Admin
@Ehouarn a écrit:
@Matthieu a écrit:sans prise de tête... tout dépend des joueurs, en tout cas la mienne de tête à fini tu sais ou ^^

Oui... mais elle est depuis vénérée comme la relique d’un saint alors que ton perso n’en était pas vraiment un ! sant2

Cette version des événements proches se raconte en effet parmi les Angles établis depuis peu dans la région, qui prétendent que la tête trouvée et vénérée par les moines serait celle d'un chef britto-romain tué en duel par un grand héros angle nommé Edwin of Anglia.

Le moine Gobrien, fort occupé - en plus de toutes ses autres tâches - à rédiger une monumentale Vita Sancti Frusquini qui sera peut-être l'œuvre de sa vie en hommage à la relique qui commence à faire accourir des pèlerins au monastère, rejette avec mépris ces allégations païennes.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

SIR JACK

SIR JACK
A ce stade de nos échanges, il me parait essentiel de vous présenter un manuscrit qui éclairera de manière édifiante le récit des aventures monacales du révérend père Gobrien.
Oyez, mécréants, voici


« LA MERVEILLEUSE LEGENDE DE SAINT-FRUSQUIN »

Depuis des lustres, il se dit sur les landes bretonnes que Frusquin, prêcheur d’origine celte,  fut un jour dépecé et mis en pièces par des brigands.

Le meurtre eut lieu dans l’humble monastère qu’il avait créé, non loin des terres pictes.

Cet acte odieux survint au moment où le brave Frusquin était occupé à baptiser  un païen. Une âme égarée à laquelle le moine avait patiemment inculqué les préceptes de la vraie foi, tout en s’appuyant sur ces remarquables instruments de persuasion que sont le fouet et le fer rouge.

Comme la coutume le voulait à l’époque, les malfrats avaient agi en professionnels consciencieux.
Ils avaient proprement découpé leur victime avant de disperser aux quatre vents les bras, les jambes et le torse du martyr.

Il  en était allé de même pour certains attributs que la pudeur et les bonnes moeurs nous interdisent de nommer, mais dont – rassurez-vous - Notre Sainte Mère l’Eglise n’autorisait qu’un usage très restrictif à leur propriétaire.

En fait, seule la tête était restée  sur place, fichée sur un pieu, pour l’exemple semble-t-il.

Or, le matin suivant l’assassinat,  toutes les parties frusquineuses du cadavre se trouvaient   rassemblées à nouveau et recollées à l’endroit même où le crime avait été commis.
A tel point que le corps du moinillon, bien que dégageant une odeur  semblable à celle d’une galette à la Cancoillotte et à l’andouille de Guéméné, se trouvait entièrement recomposé.

Un peu surpris, les brigands crurent à un bête oubli. Ils attribuèrent même cette omission aux effets pervers de la bière à l’eau de mer (ça existe encore, si, si)  dont ils s’étaient envoyés un plein tonneau la veille au soir.

Puis , en truands qui ont de la suite dans les idées, ils expédièrent à nouveau les débris du religieux  au diable vauvert. Façon puzzle, comme dirait l’autre.

Rien n’y fit. Le lendemain, les restes de celui que l’on surnommerait plus tard le  « Pieux Dispersé » étaient à nouveau revenus à leur point de départ. Sans parler de l’odeur. Beuark et vingt de diousse ! On a beau aimer la galette, c’était une véritable infection.

Têtus, les malandrins éparpilleurs récidivèrent.
Ce fut peine perdue. Bernique, maccache, zobbi, oualou et peau de balle, comme on le dit en diverses langues régionales.

En dépit de l’obstination des meurtriers, la même scène se reproduisit le lendemain, le surlendemain ainsi que les jours qui suivirent. Aussitôt balancés, les morceaux de Frusquin ne cessaient de rappliquer .

Le phénomène tenant du miracle ne cessa que lorsque  le dernier des malfrats se décida à faire pénitence et à entrer dans les ordres. Celui des Trappistes, de préférence, eu égard à l’excellente binouze que l’on produisait déjà dans ce type de monastère.

Depuis,  la ferveur populaire s’est emparée des foules crédules et une curieuse coutume perdure.

Alors que, exception faite de la tête retrouvée par Gobrien, on ne sait pas vraiment ce que le reste du cadavre est devenu, certains admirateurs du martyr s'échinent à  reconstituer « tout le saint Frusquin », relique par relique. C’est-à-dire le corps complet de notre fameux moine.

L’enjeu est de taille.
La rumeur affirme en effet que celui qui  remportera le challenge gagnera une place directe au Paradis, dans la loge V.I.P. Celle ou des angelottes habillées en bunnies célestes vous servent le champ’ et les petits fours avec un sourire enjoleur.

Soyons clair. La tâche est rude. Jusqu’à présent, personne n’est parvenu à atteindre l'objectif. Oreille gauche, genou droit, intestin grêle… On a beau se démener, y a toujours un bout qui manque.

Pis, la nature humaine étant ce qu’elle est, ce défi dantesque a amené  d’habiles moines à monnayer fort chèrement, et cela dès le Moyen Age,  des milliers de reliques plus ou moins authentiques dans les lieux où se pressent les pèlerins.

Le petit doigt de pied de Saint Glin-Glin (réputé assurer la longévité de celui qui le possède), un poil de la moustache de sainte Barbe… Tout y passe.

Personnellement, je m’enorgueillis de posséder une exceptionnelle ratiche de Sainte Rita. Une relique dont je ne séparerai jamais.
La nonne cisalpine a en effet la réputation d'être « l’avocate des causes désespérées ». Et c’est vrai que, dans mon cas, il n'y a plus grand-chose à faire.



Dernière édition par SIR JACK le Sam 19 Jan 2019 - 13:01, édité 1 fois

https://dunapodanslair.blogs.fr/

Patrice

Patrice
Admin
Merci pour cette merveilleuse légende Very Happy qui devrait davantage inspirer les âmes impures et les faux sceptiques.  La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) 997520  La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) 997520  La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) 997520

@SIR JACK a écrit:ce défi dantesque a amené  d’habiles moines à monnayer fort chèrement, et cela dès le Moyen Age,  des milliers de reliques plus ou moins authentiques dans les lieux où se pressent les pèlerins.

En effet, et nous en avons eu plusieurs exemples au cours des siècles.

Je me souviens notamment de cette partie, aux confins de la Bretagne et de l'Anjou au tout début de la guerre de Cent Ans, où en plus de diverses intrigues, bastons, et échanges commerciaux, j'eus à souffrir (je dis "je" car j'étais je crois le supérieur de cette abbaye de Saint-Florent-le-Vieil) le vol par des moines adverses d'un merveilleux reliquaire contenant les os de la main de saint Florent.

http://www.anargader.net/t1048-notre-terrain-a-theix-2014

La relique était d'ailleurs incomplète, il y manquait deux doigts que j'ai aussi passé un moment à rechercher dans les environs.

On raconte que les deux doigts manquants étaient cachés tout au fond d'un autre reliquaire contenant les hanches de sainte Mathilde.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Euthanasor

Euthanasor
@Patrice a écrit:les faux sceptiques.  La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) 997520  La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) 997520  La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) 997520

Je crois que c'est une expression qui ne s'utilise qu'au féminin : Les fausses septiques.


_________________
Pour le meilleur et pour l'Empire !
http://euthanasor-wargamesetmodelisme.blogspot.com/
http://euthanasor-wargamesetmodelisme.blogspot.com/

Patrice

Patrice
Admin
@Euthanasor a écrit:
@Patrice a écrit:les faux sceptiques.  La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) 997520  La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) 997520  La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) 997520
Je crois que c'est une expression qui ne s'utilise qu'au féminin : Les fausses septiques.

La modernité nous impose donc d'écrire : les fau.x.sses s.c.eptiques.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
@Patrice a écrit:La modernité nous impose donc d'écrire : les fau.x.sses s.c.eptiques.

La guerre des Angles et des Pictes selon la Vita Gobrieni (compte-rendu arthurien) 9782723485494-L


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum