...Forum de joueurs et joueuses d'aventures de figurines historiques et fantastiques et de wargames, en Bretagne et ailleurs.

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Époques » XVIIIe siècle » Quiberon, sa côte, ses chouans, ses bastons

Quiberon, sa côte, ses chouans, ses bastons

+15
Bruno
Patrice
Captain Yapudo
Ascestus
lou passejaïre
domitim
messire flush
Ehouarn
cvenant56
kiyomori
Eric de Gleievec
Euthanasor
Luc
Byblos
Le Marquis35
19 participants

Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28

Aller en bas  Message [Page 28 sur 28]

denis


super....encore encore. vivement a retraite lol!

kiyomori

kiyomori
@Patrice a écrit:
@Eric de Gleievec a écrit:La simulation des algues

Ah oui, tu me l'ôtes de la bouche (si j'ose dire) j'allais suggérer de rajouter des traînées de varech brun-noir sur les plages. Very Happy

A l'époque il n'y avait pas d'algues vertes

http://170infanterie.canalblog.com/

Patrice

Patrice
Admin
Nic de Eureka Miniatures a indiqué ces jours-ci sur le forum LAF qu'ils commençaient à travailler sur des figurines de Vendéens pour compléter leur gamme des guerres de la Révolution française.

Du coup je lui ai envoyé le lien de ce fil au cas où ils voudraient faire aussi des Chouans, avec mention des pages 23-24-25 pour les costumes et le binioù.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

messire flush

messire flush
Eureka faisant des Chouans... Voilà une affaire à suivre !


_________________
http://furormundi.superforum.fr

SIR JACK

SIR JACK
Eureka avec les Vendéens, Emperor Toads Emporium avec Quiberon et ses émigrés...
Qu'est-ce qui explique ce regain d'intérêt, même partiel, des anglo-saxons pour les guerres de l'Ouest ? Simple volonté d'élargir une offre commerciale ou de se démarquer de la concurrence ? Demande émanant de clubs et de joueurs qui cherchent des thèmes plus originaux ? Surcroit d'intérêt pour l'escarmouche (car, exception faite de "Bataille Empire", je ne connais pas de règles traitant des batailles rangées dans ce type de conflit) ? Parution à l'étranger d'un livre à succès ou d'une étude quelconque ?


_________________
Veni, vidi, rigoli
https://dunapodanslair.blogs.fr/

Patrice

Patrice
Admin
@SIR JACK a écrit:Eureka avec les Vendéens, Emperor Toads Emporium avec Quiberon et ses émigrés...
Qu'est-ce qui explique ce regain d'intérêt, même partiel, des anglo-saxons pour les guerres de l'Ouest ? Simple volonté d'élargir une offre commerciale ou de se démarquer de la concurrence ? Demande émanant de clubs et de joueurs qui cherchent des thèmes plus originaux ? Surcroit d'intérêt pour l'escarmouche (car, exception faite de "Bataille Empire", je ne connais pas de règles traitant des batailles rangées dans ce type de conflit) ? Parution à l'étranger d'un livre à succès ou d'une étude quelconque ?

Bonne question...  What a Face  scratch

Il y a de temps en temps des désirs de renouvellement de sujets wargamiques... l'envie de tester de nouveaux sujets. Et aussi le fait que ce que nous on a chez nous semble toujours plus exotique aux autres, et inversement.

Apparemment ceux qui en parlent sur les forums anglophones jouent ou pensent jouer avec des règles génériques pour une plus large époque, comme Sharp Practice ou Black Powder, etc.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

kiyomori

kiyomori
Pour la Vendée, pas d'affolement, cela fait déjà au moins 16 mois que Nic m'a laissé entendre qu'il ferait des Vendéens. Et même si j'insiste il faudra lui tirer les vers du nez car cela fait au moins un an qu'il existe des dragons russes et avec les anglais ils ne sont pas toujours visibles sur leur site ; ils ont mis les piémontais il y a peu alors que je les ai reçus il y a + de six mois.

http://170infanterie.canalblog.com/

Patrice

Patrice
Admin
Aux dernières nouvelles, il demande à leur sculpteur Alan Marsh de travailler d'abord sur les chapeaux... puis ensuite sur les figurines.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
C'est pas idiot...


_________________
La guerre, c'était mieux avant.

Si tu crois que la violence n'est pas la solution à tous les problèmes, c'est peut-être simplement que tu n'as pas frappé assez fort.

kiyomori

kiyomori
Un exemple pour les anglais (j'en possède 6 ou 7), cela fait 2 ans et toujours pas visibles sur leur site :
https://www.brueckenkopf-online.com/2019/eureka-miniatures-neue-previews-2/

http://170infanterie.canalblog.com/

SIR JACK

SIR JACK
Ma bibliothèque sur les guerres de l'Ouest et la chouannerie continue de s'étoffer.
Sur un stand du salon du livre , qui vient de s'ouvrir à Vannes, je suis tombé sur le dernier ouvrage de Jean Guillot, un commissaire de police en retraite spécialisé dans la Révolution. Ce dernier a aussi été le président de l'association Pierre Guillemot, roi de Bignan qui a son siège à la Maison des chouans, à Bignan.

"Vannes sans-culotte" évoque l'histoire de deux "escholiers", élèves du lycée Saint Yves (celui où a aussi étudié Georges Cadoudal) qui découvrent les soubresauts provoqués par les  débuts de la Révolution à partir de 1789.
Les premières réformes qui suscitent l'enthousiasme, puis la colère que génèrent les violences révolutionnaires, suivie par la Terreur, les tentatives d'attaque des chouans, les fêtes révolutionnaire, la désertion de gardes nationaux, les perquisitions etc.  Y compris la famine qui a frappé la population dans une ville où les paysans des environs refusaient de venir livrer leurs grains (et leur bois).

Détail intéressant, le livre est accompagné d'une reproduction d'un plan de Vannes provenant des Archives municipales et datant de 1785. Celui-ci est orienté ouest-est au lieu de nord-sud mais il révèle bien des détails. A commencer par la place sur laquelle étaient guillotinés les obstinés qui refusaient d'admettre les bienfaits salvateurs de la République. Quiberon, sa côte, ses chouans, ses bastons - Page 28 2073818521

Autre détail plus anodin mais qui me tient à coeur : le plan mentionne également l'emplacement de la rue Notre Dame.
J-M Galles , un imprimeur-libraire, y était installé pendant la Révolution. Or cet artisan a publié en 1789 un ouvrage consacré aux "Cantiques de l'âme dévote". Livre que je possède également dans ma collection et que j'ai acheté il y a fort longtemps à Saintes (17) sans penser qu'un jour le destin le ramènerait dans sa bonne ville. Joli raccourci de l'Histoire.

Je ne sais pas ce que vaut le bouquin de Jean-Guillot, qui est sorti aux éditions des Montagnes noires. Mais, compte-tenu de la qualité de ses précédents ouvrages, je n'ai pas d'inquiétude.

Le livre de Jean Guillot est sorti en juin aux éditions des Montagnes Noires
Quiberon, sa côte, ses chouans, ses bastons - Page 28 20210915

La reproduction du plan de Vannes en 1785, jointe au bouquin
Quiberon, sa côte, ses chouans, ses bastons - Page 28 20210916

Les cantiques de l'âme dévote, édités en 1789 par l'imprimeur-libraire vannetais J-M Galles
Quiberon, sa côte, ses chouans, ses bastons - Page 28 20210917


_________________
Veni, vidi, rigoli
https://dunapodanslair.blogs.fr/

Paquitosan


Bonjour à tous,
je suis intéressé par cette bataille, et afin d'en faire un engagement des forces chouano-vendéo-émigrés contre les républicains, je suis à la recherche de l'ordre de bataille de ce dernier.
pouvez vous m'aider ?

j'ai ceci :

Comte de Puisaye - commandant en chef

1° Division : d'Hervilly
- Régiment Royal-Marine (ou d'Hector) [1 bataillon - 700 hommes]
- Régiment d'Hervilly (former Royal-Louis) [2 bataillons - 1318 hommes]
- Régiment Loyal-Emigrants [1/2 bataillon - 200 hommes]
- Régiment du Dresnay [1 bataillon - 560 hommes]
- Artillerie de Rotalier [20 canons - calibre 6 - 566 hommes]
- Engineers [1 compagnie - 18 hommes]
- Hussards de Warren [1 escadrons - 60 hommes]

2° Division : Sombreuil
- Régiment de Périgord [1 bataillon - 150 hommes]
- Régiment de Rohan [1 bataillon - 875 hommes]
- Régiment de Salm [1 bataillon - 150 hommes]
- Régiment de Béon [1 bataillon - 234 hommes]
- Régiment de Damas [1 bataillon - 666 hommes]


Ordres de bataille Vendéens*

Comte de Puisaye - commandant en chef


division Tinténiac
Artillerie [8 canons]
Cavalerie Noble [? escadron - 300h]
Bataillon d'Auray (=garde nationnale cocarde blanche) [1 bataillon - 500h]

brigade Cadoudal
Unité de permanent [1 bataillon - 500h]
sans armes [2 bataillons - 1500h]
Unité de tirailleurs [2 compagnies - 300h]

brigade Mercier
Unité de permanent [1 bataillon - 500h]
sans armes [2 bataillons - 1500h]
Unité de tirailleurs [2 compagnies - 300h]


division Bois Berthelot
"Moutons noirs" [300h]

brigade D'Allègre
Unité de permanent [1 bataillon - 500h]
sans armes [2 bataillons - 1500h]
Unité de tirailleurs [2 compagnies - 300h]

brigade Jean Jean
Unité de permanent [1 bataillon - 500h]
sans armes [2 bataillons - 1500h]
Unité de tirailleurs [2 compagnies - 300h]


division Vauban
"Marchands de cerises" [300h]

brigade Lantivy
Unité de permanent [1 bataillon - 500h]
sans armes [2 bataillons - 1500h]
Unité de tirailleurs [2 compagnies - 300h]

brigade St Régent
Unité de permanent [1 bataillon - 500h]
sans armes [2 bataillons - 1500h]
Unité de tirailleurs [2 compagnies - 300h]


Renforts britanniques **
Major-General W. Ellis Doyle - Commandant en chef
78° Highlanders
12° Foot Regiment
80° Foot Regiment
90° Foot Regiment



*L'organisation des vendéens est respectée mais leur contenu est hypothétique. On compte 12 à 15.000 vendéens suivant les sources et un bataillon de garde nationnale dans le fort de Quiberon se rendra prennant le nom de bataillon d'Auvray, puis rechangera de camp lorsque les républicain vaincront l'armée émigrés/vendéens
** Les renforts britanniques ne sont pas intervenu lors de la bataille

SIR JACK

SIR JACK
@Paquitosan a écrit:Bonjour à tous,
je suis intéressé par cette bataille, et afin d'en faire un engagement des forces chouano-vendéo-émigrés contre les républicains, je suis à la recherche de l'ordre de bataille de ce dernier.
pouvez vous m'aider ?

Bien volontiers.

Mais d'abord, une première précision. Il n'y avait pas de Vendéens au cours des combats menés lors de l'expédition de Quiberon, mais des chouans bretons. La distinction est importante.  

Les restes de l'armée catholique et royale de ce que l'on appelle la  Vendée militaire (qui n'intégrait qu'une très petite partie de la Bretagne * rectification, voir plus bas) ) ont en effet été massacrés en 1793 dans les marais de Savenay, à l'Ouest de Nantes. A Quiberon, les régiments émigrés ont par contre été rejoints par des chouans venus de toute la Bretagne.

Pour mémoire, il ne faut pas confondre "Vendéen" et chouan. Le "Vendéen" est un combattant qui a lutté contre les républicains dans les départements essentiellement situés au  sud de la Loire. Départements qui ne comprenaient pas que la seule Vendée.
Le phénomène de la chouannerie, lui, concerne plusieurs régions de Bretagne (Morbihan, Ille et Vilaine, Côte d'Armor, peu dans le Finistère), mais aussi l'Anjou et plus au nord la Normandie ainsi que le Maine où il a pris son origine avec les frères Cottereau.
Je résume à très grosses louches bien sûr. Mais disons également que les "Vendéens" ont souvent mené une guerre de batailles rangées. Tandis que la chouannerie a plutôt concerné des combats d'escarmouche. Ce qui n'a pas empêché d'autres affrontements plus importants (la bataille du pont du Loc'h par exemple, en 1800).


Ceci étant rappelé, l'expédition de Quiberon a connu plusieurs phases que l'on peut résumer de la manière suivante :

- Les premiers combats sont livrés essentiellement par les chouans au nord-ouest (jusque Locoal-Mendon) et au nord (vers Auray) de la presqu'île . Cela, après que les régiments d'émigrés royalistes aient débarqué à Carnac sur la plage de Légenèse et investi le fort de Penthièvre dont la petite garnison a rapidement mis bas les armes. Ces combats sont destinés à repousser les renforts républicains qui affluent vers la presqu'île.

- Viennent ensuite, les deux tentatives de contournement des positions tenues par les républicains .
Après avoir reçu des renforts de toutes parts, ces derniers bloquent en effet l'entrée de la presqu'île de Quiberon dans laquelle les régiments d'émigrés royalistes soutenus par les chouans se sont laissés enfermer.

    1) Le 10 juillet, le chevalier de Tinténiac prend la tête d'une force de 3 500 chouans. Ceux-ci embarquent sur des chasse-marées à Saint-Pierre de Quiberon. Cette troupe va débarquer sur  la presqu'île de Rhuys, du côté de Sarzeau, au sud-Est de Vannes. Cadoudal fait partie de ces combattants.
     La colonne menée par Tinténiac a été surnommée "l'armée rouge". Une partie des chouans ont en effet été équipés avec des fusils er des uniformes de soldats anglais. Tenues bien voyantes dont ils ne tardent pas  à se débarrasser.
     Ayant reçu un contrordre de la part, semble-t-il, de l’Agence royaliste de Paris, les forces commandées par Tinténiac sont rapidement détournées de leur objectif initial. Elles vont marcher vers le nord, investir la ville de Josselin puis terminer leur périple  au château de Coëtlogon, dans les Côtes d'Armor. Surpris par les bleus, Tinténiac y est tué. Ce qui décidera Cadoudal à ramener les chouans vers le Morbihan.

    2) Une autre tentative de contournement des lignes républicaines est opérée le 15 juillet, à l'ouest de Quiberon cette fois-ci par des troupes commandées par le chef chouan Jean Jan.
    Fortes de 3 200 hommes, ces dernières débarquent entre Concarneau et Pont-Aven. Elles traversent Pont-Aven, se heurtent brièvement à la Garde nationale de Quimperlé, puis elles terminent leur marche au château du marquis de Pont Callec, près de Kernascléden. Huit jours plus tard, elles se débandent.

    Ces deux armées n'ont donc pas participé aux combats menés à partir du 16 juillet dans la presqu'île de Quiberon.

Ce que l’on peut appeler « la bataille de Quiberon » a lieu du 16 au 21 juillet. Elle comprend trois grandes parties.

1) L’attaque royaliste du 16 juillet.
     
Bloqués la presqu’île, les blancs cherchent à briser la ligne de défense que les républicains ont  établie au niveau du village de Sainte Barbe. Leur assaut échoue cependant.

Une troupe de 800 chouans menée par Vauban tente de prendre les républicains à revers en débarquant à Carnac après avoir été transportée par des canots anglais. Mais les forces auxquelles elle se heurte sont trop importantes. Elle est obligée de rebrousser chemin.

Dans le même temps, plusieurs régiments royalistes – qui ne se sont pas aperçus de cet échec – s’avancent sur les quelques kilomètres de lande qui séparent le fort de Penthièvre du village de Sainte Barbe.
Il y a là Loyal Emigrant en avant-garde et en tirailleurs ; le régiment d’Hervilly (ex-Royal Louis) à gauche, Du Dresnay au centre et Royal Marine (régiment d'Hector) à droite avec des chouans. Ces troupes sont suivies par d’autres chouans.

Les assaillants royalistes sont durement repoussés en arrivant au niveau d’une longue butte de sable érigée par les soldats de Hoche à l'entrée de la presqu'île. Butte au sommet de laquelle sont installés des canons qui leur tirent dessus à mitraille.
Poursuivis par les républicains, les royalistes  doivent battre en retraite et se réfugier dans le fort de Penthièvre.

2) La prise du fort de Penthièvre

Le comte de Puisaye, commandant les forces royalistes, a commis une lourde erreur. Il a laissé la garde du fort de Penthièvre aux soldats du régiment d’Hervilly. Or celui-ci comprend un grand nombre d'anciens prisonniers républicains ayant été détenus sur les terribles pontons anglais. Prisonniers qui, avant l'expédition de Quiberon, ont été libérés sur parole à condition d’accepter de s’engager dans les troupes royalistes.

Arrivés dans la presqu’île de Quiberon, beaucoup d’entre eux s’empressent de déserter et de rejoindre les troupes de Hoche. Ce qui permet à ce dernier d’être informé sur la manière dont le fort est défendu (même le mot de passe est livré).

Le 17 juillet, une colonne de grenadiers républicains guidée par l’un de ces déserteurs s’avance le long de la côte. Sous une pluie battante, elle marche dans l’eau de mer jusqu'à la taille,  puis elle gravit les falaises sur lesquelles la citadelle est installée. Une partie de la garnison est massacrée tandis que le reste retourne sa veste.
Dans le même temps, deux autres colonnes républicaines (dont certains soldats, par ruse, ont revêtu des uniformes de royalistes tués la veille) attaquent le camp retranché qui est installé en contrebas du fort. Les combats sont rudes. Mais le site est repris par les bleus.

3 )  Le reste de la presqu’île investi par les républicains

Au cours des jours qui suivent, trois colonnes républicaines progressent dans le reste de la presqu’île. Celle d’Humbert longe la côte Est et s’empare de l’artillerie royaliste dans le hameau de Kerhostin. Celle de Valleteaux longe la Côte sauvage à l’ouest. Celle de Hoche marche au centre.

Les royalistes commandés par le comte de Sombreuil (qui sera fusillé par la suite à Vannes) livrent leurs derniers combats. Acculés avec de nombreux civils à l’extrémité de la presqu’île, ils finissent par se rendre.
La suite, c'est à dire les fusillades de prisonniers survenues à Quiberon, Auray et Vannes,  est une autre histoire

Les effectifs des combattants

Les pemiers chiffres que tu donnes pour les royalistes sont bons (source « 1795, Quiberon ou le destin de la France » par Patrick Huchet , ed. Ouest France)

1° Division : d'Hervilly
- Régiment Royal-Marine (ou d'Hector) [1 bataillon - 700 hommes]
- Régiment d'Hervilly (former Royal-Louis) [2 bataillons - 1318 hommes]
- Régiment Loyal-Emigrants [1/2 bataillon - 200 hommes]
- Régiment du Dresnay [1 bataillon - 560 hommes]
- Artillerie de Rotalier [20 canons - calibre 6 - 566 hommes]
- Engineers [1 compagnie - 18 hommes]
- Hussards de Warren [1 escadrons - 60 hommes]

2° Division : Sombreuil
- Régiment de Périgord [1 bataillon - 150 hommes]
- Régiment de Rohan [1 bataillon - 875 hommes]
- Régiment de Salm [1 bataillon - 150 hommes]
- Régiment de Béon [1 bataillon - 234 hommes]
- Régiment de Damas [1 bataillon - 666 hommes]

Je ne connaissais pas les autres chiffres, qui intègrent diverses troupes de chouans. C'est fort intéressant.
Selon Huchet, qui se fie aux archives départementales militaires,  environ 12 000 chouans ont combattu lors des événements de Quiberon (tentatives de diversion de Tinténiac et de Jean Jan comprises)

Pour les républicains, j'ai les effectifs suivants (même source) :

Hoche, général en chef
Gobert, chef de l'état-major
Mermet et Simon, adjudants généraux
2 adjoints aux adjudants généraux
2 officiers du génie
2 officiers de guides et 14 guides

Brigade du général Humbert (avant-garde) : 2e bataillon de tirailleurs (358 hommes), 1er bataillon d'infanterie légère de Nante (310 h) , 4e bataillon de l'Orme (250h).
Brigade du général Valleteaux : 2647 h
Brigade du général Lemoine : 2220 h
Brigade du général Meunier : 1311 h
Brigade du général Romand : 1819 h
Brigade du général Drut : 1782 h
Brigade de l'adjudant général Evrard : 1487 h
Artillerie : chef de brigade Deborde, 280 h, 64 pièces de canon.

Il semble aussi qu'il y a eu un peu de cavalerie légère lors de la contre-attaque républicaine du 16 juillet. Chasseurs à cheval si ma mémoire est bonne.

Aucune troupe d'infanterie anglaise n'est effectivement intervenue. Sauf, d'après ce que j'ai lu, pour rétablir un peu d'ordre dans le souk créé par les chouans sur la plage de Légenèse quand des fusils neufs leur ont été distribués. Par contre les vaisseaux et les canonnières des Anglais ont donné. Quitte à ne pas trop faire de distinction entre les combattants parfois. Quiberon, sa côte, ses chouans, ses bastons - Page 28 3594706848



Dernière édition par SIR JACK le Mar 12 Oct 2021 - 17:17, édité 2 fois


_________________
Veni, vidi, rigoli
https://dunapodanslair.blogs.fr/

Paquitosan


Merci pour ta réponse,
effectivement, dans l'empressement, j'ai mis vendéens au lieu de chouans (sans doute à force d'abréger l'appellation vendéens chouans en vendéens tout court).
Ceci dit, je but au même endroit, c'est à dire le détail des bataillons et escadrons dans les diverses brigades républicaines.

J'ai trouvé ceci qui est la composition de l'armée des cotes de l'océan :
Cavalry

24éme Régiment de Cavalerie
2éme Régiment de Dragons
16éme Régiment de Dragons
19éme Régiment de Dragons
7éme Régiment de Chasseurs à Cheval
14éme Régiment de Chasseurs à Cheval
15éme Régiment de Chasseurs à Cheval

Infantry
10éme Demi-Brigade de Ligne
12éme Demi-Brigade de Ligne
15éme Demi-Brigade de Ligne
17éme Demi-Brigade de Ligne
28éme Demi-Brigade de Ligne
40éme Demi-Brigade de Ligne
61éme Demi-Brigade de Ligne
67éme Demi-Brigade de Ligne
85éme Demi-Brigade de Ligne
107éme Demi-Brigade de Ligne
171éme Demi-Brigade de Ligne
183éme Demi-Brigade de Ligne
196éme Demi-Brigade de Ligne
197éme Demi-Brigade de Ligne
Demi-Brigade de Gers et Bayonne
Demi-Brigade de Gironde et Lot-et-Garonne
Demi-Brigade de Paris et Vosges
Demi-Brigade de Deux-Sèvres

Artillery
5éme Régiment d'Artillerie à Cheval
1ére Compagnie d'Artillerie Volante du 5éme Régiment d'Artillerie à Pied
Garrison Companies, 5éme Régiment d'Artillerie à Pied

SIR JACK

SIR JACK
Pour le moment, je suis comme toi. Je n'ai hélas pas d'autres infos sur le détail des brigades présentes dans la presqu'île.
Il va falloir que je joigne un gars qui habite à Saint-Pierre de Quiberon et qui a fait des recherches poussées sur le fort de Penthièvre. Entre autres contacts. Peut-être a-t-il quelques tuyaux. Quiberon, sa côte, ses chouans, ses bastons - Page 28 1954535241


_________________
Veni, vidi, rigoli
https://dunapodanslair.blogs.fr/

Paquitosan


Au top, je suis preneur d'info merci

Ehouarn

Ehouarn
Petite correction bien que je ne sois pas un spécialiste de la période.

La Vendée militaire englobait effectivement une partie de la Loire-Inférieure, aujourd'hui Loire-Atlantique, donc de la Bretagne.

Pétain à qui l'on doit le détachement de la Loire-inférieure de la Bretagne en 1941, n'était pas encore né et il faut attendre 1982 pour la création de la région des paysans de la Loire dans les cabinets parisiens.

En toute période, l'Histoire demande de la précision Quiberon, sa côte, ses chouans, ses bastons - Page 28 911579

@ Paquitosan, une petite présentation, comme il est d'usage quand on arrive sur un forum, serait la bienvenue Wink


_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire !
http://www.biodanza56.fr

SIR JACK

SIR JACK
@Ehouarn a écrit:Petite correction bien que je ne sois pas un spécialiste de la période.

La Vendée militaire englobait effectivement une partie de la Loire-Inférieure, aujourd'hui Loire-Atlantique, donc de la Bretagne.


Exact, la Vendée militaire comprenait le sud de la Loire Inférieure, donc des Bretons. J'ai donc rectifié mon message plus haut ( *)


_________________
Veni, vidi, rigoli
https://dunapodanslair.blogs.fr/

Ehouarn

Ehouarn
@SIR JACK a écrit: Exact, la Vendée militaire comprenait le sud de la Loire Inférieure, donc des Bretons. J'ai donc rectifié mon message plus haut ( *)


happy2

Bon quand est-ce qu'on joue ? bounce Basketball


_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire !
http://www.biodanza56.fr

SIR JACK

SIR JACK
@Ehouarn a écrit:
Bon quand est-ce qu'on joue ? bounce Basketball

Quand mon état de santé me permettra de tenir toute une journée debout après avoir trimbalé et installé mon matos, avant de devoir ensuite le désinstaller et le retrimbaler. Ce qui n'est, hélas, pas encore le cas aujourd'hui. Même si je participe souvent, en tant que joueur (et en prenant des précautions) à des parties diverses ici et là. J'ai déjà expliqué le problème à Patrice. Quiberon, sa côte, ses chouans, ses bastons - Page 28 1899326504



Dernière édition par SIR JACK le Mer 13 Oct 2021 - 4:28, édité 1 fois

https://dunapodanslair.blogs.fr/

Paquitosan


@Ehouarn a écrit:@ Paquitosan, une petite présentation, comme il est d'usage quand on arrive sur un forum, serait la bienvenue Wink

C'est fait mes yeux avaient glissé sur la catégorie présentation Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Quiberon, sa côte, ses chouans, ses bastons - Page 28 4056871430

Revenir en haut  Message [Page 28 sur 28]

Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum